Assurances

02 mars 2011 07:42; Act: 02.03.2011 11:08 Print

Swiss Life a vu son bénéfice doubler

Swiss Life a vu son bénéfice net plus que doubler l'an passé, à 560 millions de francs.

storybild

L'assureur zurichois a vu son bénéfice bondir. (Photo: Keystone)

Une faute?

Swiss Life a plus que doublé l'an passé son bénéfice net, à 560 millions de francs. L'assureur zurichois s'est amélioré au niveau opérationnel, mais ne comble pas les attentes, mettant son titre sous pression à la Bourse suisse.

La société financière allemande AWD, longtemps filiale à soucis du groupe, a contribué au bénéfice net, de même que le programme de réduction des coûts (»Milestone»), introduit en 2009. Cette cure d'amaigrissement, qui vise une diminution des coûts de 350 à 400 millions de francs, porte ses fruits. Quelque 311 millions ont déjà été économisés, a indiqué mercredi le groupe.

Confiant, Swiss Life propose de distribuer un dividende de 4,50 francs par action, contre 2,40 un an plus tôt. Les analystes ont salué cette annonce, mais ont revanche jugé décevant le résultat opérationnel.

Vers 10h45 à la Bourse suisse, l'action Swiss Life lâchait 4,9%, à 144,8 francs, dans un marché SPI (Swiss Performance Index) en baisse de 1,19%.

Les revenus du groupe, l'un des plus grands prestataires européens de la prévoyance et de l'assurance vie, ont pâti de la vigueur du franc. Les recettes de primes ont reculé à 20,19 milliards, contre 20,22 milliards un an plus tôt. En monnaies locales, ces dernières ont cependant augmenté de 4%.

Progression en Suisse

Sur le marché principal en Suisse, les primes ont crû de 1,5% à 7,6 milliards de francs. Elles ont légèrement augmenté en France ( 0,2%), alors qu'elles se sont repliées en Allemagne (-4,4%).

Quant au secteur d'»Activités d'assurance autres», qui regroupe les affaires internationales avec la clientèle privée fortunée, il a subi un repli de son volume de primes de 1,1% à 5,2 milliards de francs.

Swiss Life a par ailleurs accru ses capitaux propres. A fin 2010, ceux-ci s'élevaient à 7,4 milliards de francs, en hausse de 3% par rapport à 2009.

Le groupe affirme remplir «sans problèmes» les nouvelles exigences - plus sévères à l'égard des risques - en matière de capitaux pour la branche. Le test suisse de solvabilité (SST), élaboré par l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA), est entré en vigueur au début de l'année.

Pour l'exercice en cours, la société s'attend à «de nouveaux progrès opérationnels (...) grâce à la nette priorité accordée à la mise en oeuvre stricte» du programme «Milestone». A fin 2010, elle employait 7483 personnes (en équivalents plein temps, contre 7820 en 2009).

(ats)