Résultats 2010

17 mars 2011 09:35; Act: 17.03.2011 10:42 Print

Swiss améliore son bénéfice de 150%

La compagnie aérienne Swiss a vu son bénéfice prendre l'ascenseur l'an dernier.

Une faute?

Swiss a vu son résultat opérationnel bondir l'an passé, en dépit de l'éruption du volcan islandais, de la force du franc et de la flambée des prix du kérosène. Le transporteur aérien, qui a également battu son record de passagers, se montre en revanche d'un optimisme mesuré pour 2011.

Malgré une charge exceptionnelle de 30 millions de francs liée à ces facteurs négatifs, le bénéfice opérationnel de Swiss est ressorti à 368 millions de francs en 2010, deux fois et demie plus élevé qu'en 2009. Sur le seul dernier trimestre, le résultat opérationnel est passé à 135 millions de francs, contre 33 millions sur les trois derniers mois de 2009.

Le produit d'exploitation (chiffre d'affaires) a pour sa part augmenté de 9% à 4,77 milliards de francs, a indiqué jeudi la filiale du géant allemand Lufthansa.

La compagnie a profité l'an dernier de la reprise du fret aérien, dont les excellentes performances ont largement contribué à ces bons résultats sur l'ensemble de l'exercice.

«2010 a été un bon millésime pour Swiss. Après une entrée en matière difficile et une baisse d'activité liée à la crise des cendres volcaniques, nous avons enregistré des performances exceptionnelles au deuxième semestre», a relevé son patron Harry Hohmeister, cité dans le communiqué.

Record de passagers

Swiss a battu son record de passagers l'an dernier, transportant au total 14,168 millions de personnes, soit une augmentation de 2,8% par rapport à l'exercice précédent. Le remplissage des appareils atteint lui aussi un niveau record, s'élevant à 82,3%, contre 80,1% en 2009, un record depuis la création du groupe en 2002 et même de toute l'histoire de l'aviation helvétique, selon Swiss.

Le transporteur aérien a légèrement augmenté ses capacités de 3,4% en Europe et de 4,9% sur le réseau intercontinental. Mais alors que la demande s'est rétablie sur les vols longue distance au sortir de la crise financière, les vols intra-européens ne se sont pas remis de la crise de 2009 et souffrent d'une concurrence toujours plus vive.

«De nouvelles mesures concernant le marché européen devront être envisagées», a indiqué Harry Hohmeister, sans préciser davantage.

Début d'année décevant

Sur l'exercice en cours, le patron de Swiss fait preuve d'un optimisme relatif: «le début de l'année est plutôt décevant. En raison des hésitations grandissantes de la clientèle, les prévisions sont de moins en moins aisées. Nous devons toutefois nous efforcer d'atteindre de nouveau cette année les résultats de l'an passé», a-t- il déclaré.

Il a notamment insisté sur le fait que la compagnie devait «impérativement» faire preuve de souplesse et continuer à s'imposer une stricte discipline en matière de contrôle des dépenses.

«La gestion de nos coûts ne doit rien laisser au hasard. Nous devons être parés à faire face aux aléas d'un marché extrêmement volatile», a-t-il déclaré. «Les récents événements dramatiques dans le Maghreb, de même que la crise au Japon démontrent clairement l'importance de la flexibilité», relève Harry Hohmeister, alors que Swiss vient de modifier son plan de vol vers l'archipel nippon, suite à la catastrophe qui l'a frappée.

Lufthansa dans le noir

Sa maison-mère Lufthansa a pour sa part indiqué jeudi prévoir pour 2011 et 2012 une hausse de son résultat opérationnel et de son chiffre d'affaires.

Le groupe a déjà divulgué la semaine dernière ses chiffres-clés. Renouant avec les bénéfices, Lufthansa a dégagé un résultat net de 1,1 milliard d'euros (1,4 milliard de francs), contre une perte de 34 millions en 2009, un bénéfice opérationnel de 876 millions et un chiffre d'affaires de 27,3 milliards.

Christoph Franz, aux commandes de Lufthansa depuis janvier après avoir piloté Swiss pendant cinq ans, a lui aussi fait preuve de retenue pour l'exercice en cours. «L'année 2011 ne sera pas une promenade de santé», a-t-il tempéré.

(ats/ap)