Credit Suisse

10 janvier 2011 10:02; Act: 10.01.2011 13:12 Print

Une structure de rémunérations adaptée

Credit Suisse a révélé lundi les contours de sa structure salariale 2010, qui passe par une distribution différée d'une plus grande partie des bonus.

Une faute?

Credit Suisse tire les leçons de la levée de boucliers provoquée par ses rémunérations variables vertigineuses.

Le nouveau système tient compte des remarques des actionnaires, des autorités, ainsi que du public, a indiqué le groupe dans un communiqué. Les deux outils permettant le versement à long terme de la part variable des rémunérations ont notamment été simplifiés, ce qui devrait entraîner plus de «transparence pour tous les acteurs concernés».

Davantage de collaborateurs de l'établissement bancaire recevront un bonus différé, le seuil minimal pour ce type de distribution passant de 125'000 francs à 50'000 francs. Concrètement, seuls les salariés gratifiés d'un bonus inférieur à 50'000 francs toucheront cette somme directement et en une fois.

La part des bonus versés de façon différée a été augmentée de 35% à 70%. Alors que les années précédentes un cinquième seulement d'une rémunération variable de 250'000 francs était versé en différé, la nouvelle adaptation prévoit 50% pour la même somme.

Les bonus différés des employés bénéficiant d'un statut inférieur ou équivalent à celui de vice-président seront désormais entièrement convertis en titres. Par conséquent, alors que la part variable des rémunérations continuera à être divisée entre actions et liquide, le système 2010 entraînera une diminution de ce second type de versements.

Effet de levier atténué

Objet de nombreuses critiques ces dernières années, l'effet de levier influençant fortement la valeur des actions distribuées aux collaborateurs sera atténué, a souligné Credit Suisse. Ces titres dépendront uniquement des fluctuations du marché et non plus des résultats de la banque. Le total attribué pour l'année 2010 sera versé en quatre tranches entre 2012 et 2015.

Egalement remise aux employés en quatre versements échelonnés, la part en liquide des rémunérations variables sera quant à elle réajustée - à la hausse ou à la baisse - en fonction du retour sur capitaux propres de Credit Suisse. La somme en espèces pourra en outre être réduite si la division qui emploie le collaborateur subit des pertes.

La nouvelle structure de bonifications est valable pour l'ensemble du groupe au niveau mondial. Certaines différences pourraient néanmoins survenir en raison de dispositions locales. Credit Suisse n'a fourni aucune estimation du montant total des bonus 2010, qui ne sera connu qu'en février lors de la publication des résultats annuels.

Trois milliards de francs

Au printemps 2010, les managers de l'établissement bancaire avaient perçu de juteuses rémunérations représentant trois milliards de francs au total. Le patron du groupe, Brady Dougan, avait touché à lui seul des actions représentant près de 71 millions.

La méthode de calcul, prévue par un programme de bonus à long terme lancé en 2005 au titre de l'exercice 2004, avait entraîné une vague de critiques. Selon certains analystes, l'effet de levier engendré par ce système permettait aux dirigeants de Credit Suisse de ne «connaître que le ciel comme limite». En mauvaise période, par contre, il n'agissait pas vers le bas.

En 2009, le groupe a fait un premier pas en réduisant la part variable de ses rémunérations, malgré un retour dans la zone bénéficiaire. Les montants attribués aux bonus sont apparus en diminution de 21% par rapport à 2007.

(ats)