Energy Challenge

02 juillet 2018 10:53; Act: 03.07.2018 09:16 Print

21 choses que vous devriez faire cet été

par Stephanie Sigrist - Les vacances en Suisse sont meilleures pour l’environnement et le porte-monnaie que les voyages à l’étranger. Il y a tant de choses à faire ici.

Voir le diaporama en grand »
La galerie de photos ci-dessus vous présente 21 activités que vous pouvez faire en Suisse cet été. Lever du soleil: admirez et photographiez le lever du soleil depuis une colline de votre canton. La photo présente le Rätikon, au-dessus de Coire (GR). Points de vue: admirez une ville ou un village depuis le point de vue le plus élevé de votre région. Bouée tractée: descendez une rivière à bord dune bouée. Cuisine: cuisinez un plat dune autre région linguistique. Avez-vous déjà préparé vous-même des pizzoccheri des Grisons (photo), une tourte au kirsch de Zoug ou un ofenguck de Soleure? Jardin botanique: visitez un jardin botanique et apprenez dix nouveaux noms de plantes. Par exemple, la fleur que vous voyez sur la photo est une azalée. Sport: testez une nouvelle discipline sportive. Vous avez toujours voulu essayer le cricket, le futsal (photo) ou le hornuss? De nombreuses associations proposent des journées découverte. Randonnée: vainquez les plus hautes montagnes de la région. Pont suspendu: traversez un pont suspendu. Vous pouvez associer cette activité à une randonnée. Musées: visitez un musée dans la ville la plus proche. Astuce: dans la plupart des villes, il existe des musées dont lentrée est gratuite en permanence ou certains jours. Renseignez-vous au préalable sur le site du musée. Les yeux fermés, désignez du doigt un lieu sur la carte de la Suisse puis rendez-vous là-bas, quelle que soit la distance ou votre forme, à vélo ou en transport en commun, en vue dexplorer la localité. Parc animalier: visitez un parc ou un jardin zoologique et apprenez cinq nouvelles choses sur les animaux de la forêt. Châteaux: jouez les chevaliers dans un château suisse. Archéologie: visitez un site archéologique comme Augusta Raurica, le mur celte de Bâle ou un amphithéâtre. Jeux: apprenez à jouer à un nouveau jeu de société avec des amis. Vous pouvez le faire à la plage comme au parc ou encore chez vous par temps pluvieux. Ciel étoilé: à lécart des zones habitées, contemplez le ciel étoilé et essayez de reconnaître les constellations. Pédalo: faites du pédalo avec des amis. Pique-nique: organisez un pique-nique sur lherbe. Camping: dormez à la belle étoile, que ce soit sur le balcon, dans le jardin ou sur un emplacement de camping. Tri: par temps de pluie, débarrassez votre logement et donnez ou vendez sur un marché aux puces les objets qui ne vous servent plus. Tour à vélo: faites un tour de vélo. En Suisse, il existe plus de 45 000 itinéraires cyclables, qui traversent forêts, grimpent les collines, longent lacs et rivières ou mènent à de charmants petits villages. Cueillette de baies: cueillez framboises, mûres ou fraises des bois.

Une faute?

Selon une analyse publiée en octobre 2016 par l’Office fédéral de l’énergie, si la consommation énergétique en Suisse a diminué de 1,3% entre 2000 et 2015, celle engendrée par la mobilité a progressé de 4,1%. Pendant les vacances d’été, les vols et les trajets en voiture affectent massivement le bilan énergétique de tout le continent. Ainsi, le seul trafic aérien international représente 8% (soit 66,8 pétajoules) de la consommation totale d’énergie en Suisse. Quant au transport routier, il est responsable sur l’année de près d’un tiers de la consommation d’énergie dans le pays. Ces chiffres ne tiennent toutefois compte que des distances parcourues en Suisse; les trajets effectués en voiture pour se rendre en vacances à l’étranger pendant l’été représentant de l’énergie supplémentaire consommée.

Pourtant, la plupart des destinations de vacances pas trop éloignées sont aisément accessibles en train; un moyen de transport nettement plus écologique que l’avion ou la voiture. De nos jours, de nombreux voyagistes proposent à leurs clients de compenser les émissions de CO2 générées par les vols. L’opération consiste à verser de l’argent à des organisations de protection du climat qui réduisent ou préviennent les émissions de gaz à effet de serre en d’autres endroits sur le globe.

L’ozone agit comme un gaz à effet de serre à haute altitude
L’impact climatique des vols ne se limite toutefois pas à l’augmentation de la consommation d’énergie et aux émissions de CO2. La combustion du kérosène produit en effet des oxydes d’azote, des aérosols et de la vapeur d’eau. Or, ces substances se dégradent plus lentement en altitude qu’au niveau du sol, si bien qu’elles renforcent l’effet de serre. Sous l’action du rayonnement solaire, les oxydes d’azote génèrent de l’ozone, qui agit comme un puissant gaz à effet de serre à haute altitude, tandis que les émissions d’aérosols et de vapeur d’eau bouleversent la formation naturelle des nuages. Conséquence de ces effets cumulés? Un impact des gaz à effet de serre dus au trafic aérien deux à cinq fois supérieur aux simples émissions de dioxyde de carbone.

Par ailleurs, les Suisses continuent d’apprécier les croisières. Souvent luxueux, les paquebots dégagent néanmoins des quantités énormes de gaz d’échappement toxiques. Les moteurs doivent en effet fonctionner en permanence pour couvrir les besoins en électricité de l’hôtellerie à bord, ce qui engendre l’émission de quantités gigantesques de gaz nocifs. D’après la Süddeutsche Zeitung, une épuration des émissions d’oxyde d’azote ou de particules fines n’aurait par ailleurs lieu qu’exceptionnellement. Or, un paquebot dépourvu de filtre ou de dispositif de désulfuration produit quotidiennement 450 kg de particules fines, 5250 kg d’oxyde d’azote et 7500 kg d’oxyde de soufre. Ces gaz d’échappement endommagent la flore, contribuent à l’acidification des sols et des eaux et présentent des risques pour la santé humaine et animale.

La Suisse a elle aussi beaucoup à vous offrir

Les vacances en Suisse ne sont pas seulement écologiques mais également moins coûteuses, en l’absence de billets d’avion, de péages et de frais d’hôtel à régler. Passer ses vacances dans son pays n’implique toutefois pas de faire une croix sur de nouvelles expériences et sensations, et les photos des Alpes suisses, de petites villes idylliques ou de bars en plein air tendance ont tout autant leur place sur les réseaux sociaux que les photos de plage, publication inévitable de l’été sur Facebook, Instagram, Pinterest et Snapchat. Faut-il être à l’étranger pour se lever tôt et s’émerveiller d’un lever de soleil? Faire un détour par une plateforme panoramique ne vaut-il la peine que dans des pays lointains? Et pourquoi ne pas rester dans la Suisse plurilingue pour rafraîchir ses connaissances en langue étrangère, plutôt que de voyager à l’autre bout du monde pour le faire?

La galerie de photos ci-dessus vous présente 21 choses que vous pouvez faire en Suisse cet été.
Galerie de photos:
Lever du soleil: admirez et photographiez le lever du soleil depuis une colline de votre canton. La photo présente le Rätikon, au-dessus de Coire (GR).
Musées: visitez un musée dans la ville la plus proche. Astuce: dans la plupart des villes, il existe des musées dont l’entrée est gratuite en permanence ou certains jours. Renseignez-vous au préalable sur le site du musée.
Pédalez au petit bonheur la chance: les yeux fermés, désignez du doigt un lieu sur la carte de la Suisse puis rendez-vous là-bas, quelle que soit la distance ou votre forme, à vélo ou en transport en commun, en vue d’explorer la localité.
Cuisine: cuisinez un plat d’une autre région linguistique. Avez-vous déjà préparé vous-même des pizzoccheri des Grisons (photo), une tourte au kirsch de Zoug ou un ofenguck de Soleure? (Photo: Migusto)
Bouée tractée: descendez une rivière à bord d’une bouée. (Photo: My Switzerland)
Cueillette de baies: cueillez framboises, mûres ou fraises des bois. (Photo: Pexels)
Tour à vélo: faites un tour de vélo. En Suisse, il existe plus de 45 000 itinéraires cyclables, qui traversent forêts, grimpent les collines, longent lacs et rivières ou mènent à de charmants petits villages. (Photo: Pexels)
Archéologie: visitez un site archéologique comme Augusta Raurica, le mur celte de Bâle ou un amphithéâtre.
Randonnée: vainquez les plus hautes montagnes de la région.
Tri: par temps de pluie, débarrassez votre logement et donnez ou vendez sur un marché aux puces les objets qui ne vous servent plus. (Photo: Pexels)
Jardin botanique: visitez un jardin botanique et apprenez dix nouveaux noms de plantes. Par exemple, la fleur que vous voyez sur la photo est une azalée.
Châteaux: jouez les chevaliers dans un château suisse.
Pique-nique: organisez un pique-nique sur l’herbe. (Photo: Pexels)
Pédalo: faites du pédalo avec des amis.
Parc animalier: visitez un parc ou un jardin zoologique et apprenez cinq nouvelles choses sur les animaux de la forêt.
Jeux: apprenez à jouer à un nouveau jeu de société avec des amis. Vous pouvez le faire à la plage comme au parc ou encore chez vous par temps pluvieux.
Ciel étoilé: à l’écart des zones habitées, contemplez le ciel étoilé et essayez de reconnaître les constellations.
Pont suspendu: traversez un pont suspendu. Vous pouvez associer cette activité à une randonnée.
Camping: dormez à la belle étoile, que ce soit sur le balcon, dans le jardin ou sur un emplacement de camping.
Points de vue: admirez une ville ou un village depuis le point de vue le plus élevé de votre région.
Sport: testez une nouvelle discipline sportive. Vous avez toujours voulu essayer le cricket, le futsal (photo) ou le hornuss? De nombreuses associations proposent des journées découverte.