Energy Challenge

14 septembre 2019 10:00; Act: 13.09.2019 11:24 Print

Ce qu'il faut savoir sur les voitures électriques

Respect de l'environnement, autonomie et distribution: les e-cars font l'objet de nombreuses demi-vérités. Voici quelques éclaircissements.

Voir le diaporama en grand »
En 2018, 19'181 voitures purement électriques ont été immatriculées en Suisse, soit 25 fois plus qu'en l'an 2000. Mais les préjugés persistent toujours autour de ce type de véhicules. Les questions de respect de l'environnement, d'autonomie et de la distribution sont traitées plus en détail ci-après. Les moteurs à combustion ont un degré de rendement très inefficace, il se situe actuellement en moyenne entre 20 et 25%. Pour les moteurs électriques, par contre, il est de 90% et plus. Une voiture électrique nécessite donc beaucoup moins d'énergie pour parcourir la même distance qu'une voiture à moteur diesel ou à essence. L'Institut de recherche en énergie et en environnement de Heidelberg a testé le kilométrage total au-delà duquel la voiture électrique émet moins de CO2 qu'un modèle à combustion. Selon l'étude, un véhicule électrique dépasse une voiture à essence après plus de 60'000 kilomètres, un véhicule diesel après 80'000 kilomètres. Le nombre de kilomètres pouvant être parcourus par une voiture électrique avec une seule recharge de batterie dépend fortement du modèle. Les Tesla de la série S, par exemple, ont une autonomie allant jusqu'à 600 kilomètres, tandis que les modèles moins chers de Kia, Hyundai et Renault peuvent parcourir entre 250 et 300 kilomètres avec une seule recharge de batterie. La gamme de voitures électriques, mais aussi l'infrastructure de recharge sont en constante amélioration. Fin 2018, la Suisse comptait près de 5200 bornes de recharge. La part de marché des voitures électriques en Suisse à la fin de l'année dernière était de 1,7% (+0,2% par rapport à l'année précédente). C'est dans le canton de Zoug que l'on trouve la plus forte densité de véhicules électriques, avec 5,4 voitures électriques immatriculées en 2018 pour 1000 habitants.

Sur ce sujet
Une faute?

Les voitures électriques continuent de faire l'objet de controverses, tant auprès du grand public que chez les experts, avec des débats animés entre les lecteurs sur 20 minutes. L'un des sujets les plus fréquemment abordés est le respect de l'environnement et du climat par ce type de véhicules. Un autre point de discorde est l’autonomie: est-elle suffisante pour l'automobiliste moyen? Certains affirment également que le battage médiatique autour des véhicules électriques est déjà terminé et que la part de marché est en baisse. Les questions de respect de l'environnement, d'autonomie et de distribution sont examinées plus en détail ci-après.

Sondage
Conduisez-vous une voiture électrique?

Respect de l'environnement:
Les voitures contiennent de grandes quantités d'énergie grise, l'énergie nécessaire pour les fabriquer, les transporter et les vendre. Les véhicules électriques, batterie comprise, sont dans la plupart des cas plus chers à produire que les voitures équipées d'un moteur à combustion. Cela s'explique en partie par le fait que les fabricants ont tendance à utiliser de l'aluminium léger. Tandis que l'acier est généralement utilisé pour les véhicules à moteur. La production d'aluminium pollue davantage l'environnement que celle de l'acier. De plus, les véhicules électriques actuels sont souvent équipés de batteries lithium-ion. Lors de l'extraction des matières premières, certaines substances toxiques sont libérées, ce qui a un impact négatif sur l'équilibre écologique des batteries.

Cependant, les moteurs à combustion des voitures sont très inefficaces: le degré de rendement moyen se situe actuellement entre 20 et 25%. Pour les moteurs électriques, par contre, il est de 90% et plus. Une voiture électrique a donc besoin de beaucoup moins d'énergie qu'un véhicule à moteur diesel ou à essence pour parcourir la même distance. L'Institut de recherche en énergie et en environnement de Heidelberg a testé le kilométrage total au-delà duquel la voiture électrique émet moins de CO2 qu'un modèle à combustion. Selon l'étude, un véhicule électrique dépasse une voiture à essence après plus de 60’000 kilomètres, un véhicule diesel après 80’000 kilomètres.

En Suisse, les voitures électriques devraient être beaucoup plus performantes car le mix électrique, composé principalement d'énergie hydraulique, solaire et nucléaire, y est beaucoup plus propre.

Autonomie:
Le nombre de kilomètres pouvant être parcourus par une voiture électrique avec une seule recharge de batterie dépend fortement du modèle. Les Tesla de la série S, par exemple, ont une autonomie allant jusqu'à 600 kilomètres, tandis que les modèles moins chers de Kia, Hyundai et Renault peuvent parcourir entre 250 et 300 kilomètres avec une seule recharge de batterie. Cela permettrait de traverser la Suisse à son point le plus large sans avoir à s'arrêter à une station de recharge.

Les distances indiquées ici sont les spécifications du fabricant obtenues dans des conditions de laboratoire. Le Touring Club Suisse (TCS) a testé des voitures électriques en conditions réelles. Pour cela, le chargement des véhicules était basé sur un voyage de vacances: en plus du conducteur, elles emportaient le poids d'un passager (75 kg), de deux enfants (deux fois 30 kg) et de bagages (20 kg). Par ailleurs, le climatiseur et le chauffage ont été réglés à la température confortable de 22°C. Le résultat du test TCS est le suivant: «Les voitures électriques modernes peuvent désormais disposer d’une autonomie acceptable, même dans des conditions exigeantes. Ceci a toutefois un coût. Les véhicules testés sont encore plus chers à l'achat que les voitures classiques comparables de la même catégorie. Une différence toutefois compensée pendant leur durée de vie par des coûts d’entretien et d’exploitation inférieurs.» Selon le TCS, de nombreuses voitures électriques ne conviennent toujours pas pour de grands trajets, ce qui implique de prévoir un planning minutieux de son déplacement lorsque l'on part en vacances. Cet inconvénient sera toutefois progressivement amoindri en rendant le réseau de stations de recharge plus dense et plus facilement accessible.

La gamme de voitures électriques s'améliore constamment, de même que l'infrastructure de recharge. Selon le portail en ligne European Alternative Fuels Observatory fondé par la Commission européenne, il y avait près de 5200 stations de charge en Suisse à la fin 2018.

Distribution:
En 2018, 19’181 voitures purement électriques ont été immatriculées en Suisse, soit 25 fois plus qu'en l'an 2000. La part de marché des véhicules électriques dans notre pays à la fin de l'année dernière était de 1,7% (+0,2% par rapport à l'année précédente). La plus forte densité d'e-cars se trouve dans le canton de Zoug, avec 5,4 voitures électriques pour 1000 habitants immatriculées en 2018. Le canton d'Uri possède le nombre de véhicules électriques le plus bas: 1,1 pour 1000 habitants à la fin de l'année dernière.

En Europe, la Norvège détient de loin la part de marché la plus élevée pour les e-cars, celles-ci sont massivement promues dans les pays scandinaves par des rabais. En 2018, par exemple, les Norvégiens n'ont pas payé la TVA sur les véhicules électriques et se sont vus accorder un rabais sur la taxe sur les véhicules automobiles. En plus de cela, la recharge et le stationnement des voitures électriques étaient gratuits.

(sts)

Les commentaires les plus populaires

  • cedric le 14.09.2019 11:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mon expérience

    Pour mettre intéressé fortement à l achat d une voiture électrique, je n ai pas franchi le pas pour plusieurs raisons... 1 le prix qui pour moi est trop élevé... 2 il m aurait fallu débourser plus de 20'000.- tout les 5 ans pour le changement des batteries... 3 les batteries actuelles de ces véhicules ne sont pas recyclable... Je vais rester avec ma petite citadine de 1l de cylindrée pour mes déplacements... Si le trajet est long, je prends le train ou bus... Voilà...

  • Trump le 14.09.2019 13:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    cet

    article est presque honnête pour une fois . il faut en moyenne 14kw pour faire 100km disons 20000km par an égale 2800kw par voiture fois 6millions de véhicules ça fait 16800millions de kw soit 16800GW la production suisse total est de 24500GW Donc si tout le monde roule électrique ça signifie qu'il faut doubler le parc nucléaire au minimum et ça c'est pas dans l article ,  ensuite une belle erreur pour le rendement des moteur thermique c'est 42 et 43% pour un moteur diesel, 37-38% maximum pour l'essence on est bien loin des 20-25% de l'article qui correspondent au moteur a carburateur genre ma tondeuse a gazon ou un boget ,ensuite les 60000 80000km pour être rentable écologiquement c'est les estimations les plus basse réellement c'est beaucoup plus ...

  • D.Copperfield le 14.09.2019 10:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Véhicule de l'illusion

    Les voitures électriques? Elles n'ont pas grand chose d'écolo si on regarde la globalité de sa construction à sa mise hors service. Si chacun remplaçait sa voiture par une électrique, le recours massif au nucléaire serait indispensable pour répondre à la demande massive en électricité.

Les derniers commentaires

  • Mobil Brain le 17.09.2019 12:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    SUV = véhicule d'handicapé

    Commençons par interdire les SUV en ville. Qu'ils soient diesel, essence, hybrides ou électriques, ces tracteurs ne servent à rien. Ils consomment trop d'énergie pour déplacer 1 ou 2 personnes et prennent trop de places dans la rue et dans les parkings.

  • Christophe le 17.09.2019 10:27 Report dénoncer ce commentaire

    Encore et toujours des idiotie des journalistes

    Totalement d'accord en fait, on devrait arrêter de dire voiture électrique mais plutôt, voiture nucléaire ou voiture à charbon selon le pays où soit utilisé les véhicules.

  • Ange 0 et démon 1 le 17.09.2019 00:33 Report dénoncer ce commentaire

    Le danger rôde !!!

    Rester éveiller les voleurs rôde ils pourraient voler votre voiture et vous imputer dune partie de vos organes vitales

  • Nico le 16.09.2019 11:24 Report dénoncer ce commentaire

    Voiture electrique, la moins ecolo!!!

    Plus propre après 60 000kms, soit 3 ans...dommage que les batterie ne tiennent que 2 ans car a chaque nouveau jeux de batterie, le cout ecologique est a revoir a la hausse, ce qui veut dire qu'avec les batterie actuelles, une voiture conventionelle sera toujours plus ecologique qu'une electrique...mais quid des hybrides rechargeables qui utilisent des batterie classiques au plomb pour beaucoup (moins polluantes), ce sont elles les vrai voitures ecolo, meme si la voiture la plus ecolo est celle qui n'est pas fabriquée ce qui implique de renforcer les modes de transports doux comme bus et metro!

    • Suso Wahlund le 17.09.2019 05:25 Report dénoncer ce commentaire

      Transport en commun

      Pas des bus. Tramway et metro

  • Luke le 16.09.2019 10:25 Report dénoncer ce commentaire

    Les plus grands tricheurs

    Vous avez lu l'article sur la guerre qui se prépare autour de l'attaque des infra pétrolières en A.S. ? Ces groupes pétroliers sont prêts à tout pour garder leurs bénéfices monstrueux: mensonges, désinformations, millions de morts... ouvrez les yeux et cessez d'être des moutons ! Comme si les batteries au lithium et autre moteurs électriques ne pouvaient être recycler ! concentration de lithium dans la roche: moins de 1%. Dans une batterie : plus de 5%, donc c'est plus rentable d'en tirer des batteries que de creuser ! Et des mensonges du genre, les pétroliers vous en font gober des tonnes !