Energy Challenge

25 mai 2019 00:00; Act: 23.05.2019 10:33 Print

Cette start-up veut rendre la blockchain plus verte

La start-up brésilienne InterlockLedger entend exploiter le potentiel de la technologie blockchain tout en réduisant massivement la consommation énergétique de cette dernière.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

En 2008, sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto, un auteur ou un collectif d'auteurs dont l'identité n'est pas encore identifiée à ce jour, a publié un traité sur le bitcoin et la technologie blockchain sous-jacente. L'intérêt des médias et du public était alors important: observateurs euphoriques des marchés financiers, fans de technologie, directeurs des innovations et futurologues ont prédit que les monnaies cryptographiques, comme le bitcoin supprimeraient l'argent liquide dans le monde entier et que le travail des banquiers deviendrait superflu à moyen terme en raison de l'avancée rapide de la numérisation et de l'automatisation grâce à la blockchain. Une dizaine d'années plus tard, les deux scénarios sont encore loin de la réalité. Cependant, la Suisse joue un rôle de premier plan depuis plusieurs années, dans le développement de la blockchain où de nombreuses entreprises, associations et fondations y ont leur siège.

Sondage
Utilisez-vous la technologie blockchain?

Selon la plate-forme «More than Digital», la blockchain est une base de données fortement cryptée répartie entre des milliers de serveurs, où chaque entrée est vérifiée par les autres utilisateurs. Le cryptage garantit que les données sont protégées contre tout accès non autorisé et la vérification mutuelle conduit à une plus grande sécurité. Jusqu'à présent, la blockchain a principalement été utilisée dans le secteur bancaire pour les paiements et les transactions. Toutefois «More than Digital» offre également un large éventail d'applications pour la blockchain en dehors du secteur financier: «En particulier pour les musiciens, les écrivains et autres artistes, la blockchain pourrait être très utile. Les copies piratées et leur distribution rapide sur internet rendent de plus en plus difficile les gains financiers dans le secteur du divertissement. Grâce à la technologie blockchain, le contenu créé pourrait être distribué et payé immédiatement dès qu'il est utilisé», selon ce qui est écrit dans le blog.


Les coûts et la consommation d'énergie augmentent à chaque nouvelle transaction

Tant dans le secteur informatique que dans le secteur financier, les blockchains sont souvent critiquées pour la forte consommation de ressources. Le coût total et la consommation d'énergie augmentent avec le développement du réseau car les utilisateurs doivent examiner chaque entrée et chaque transaction, et ceci s'intensifie continuellement.

L'intérêt pour les monnaies cryptographiques basées sur la blockchain, telles que le bitcoin ou l’ethereum, a fortement augmenté ces dernières années, entraînant une croissance massive du réseau blockchain et par conséquent, une hausse des coûts et de la consommation d'énergie.

Il y a aussi cependant des tendances opposées: la start-up brésilienne InterlockLedger veut rendre la blockchain plus «verte» en évitant autant que possible les processus et le stockage de données inutiles.

«Sur les plates-formes traditionnelles de blockchain, les agents – appelés mineurs – doivent traiter et valider chaque transaction individuelle afin de décider quelles informations ajouter. Ce qui exige beaucoup de ressources. Normalement, ces ressources sont générées par des monnaies électroniques, qui sont ensuite converties en moyens réels tels que l'argent pour financer les transactions et les processus. Pour éviter que le système ne s'effondre, vous devez alimenter le réseau avec de plus en plus de ressources, ce qui entraîne une consommation d'énergie de plus en plus élevée. Nous voulons enlever à l'ensemble du processus les données superflues, de sorte que chaque transaction ne nécessite que la quantité de données absolument nécessaire. Cela rend la technologie plus efficace et consomme moins d'énergie» explique Ricardo Orsi, cofondateur et CEO de InterlockLedger. L'équipe d'Orsi a déjà écrit plus de 100’000 lignes de code.

Une start-up brésilienne révolutionne la blockchain à Zurich

InterlockLedger, originaire du Brésil a suivi le programme de soutien au lancement de F10 FinTech Incubator & Accelerator à Zurich. Parmi plus de 300 candidatures, 15 équipes innovantes issues de 6 pays ont été sélectionnées. Elles ont, selon la pépinière de talents zurichoise, le potentiel de «révolutionner le secteur financier». La start-up brésilienne restera à Zurich après la fin du programme. «Nous apprécions le talent d'organisation ainsi que l'ordre et la fiabilité des Suisses» a déclaré Orsi à l'occasion de la F10 Demo Day à Zurich. InterlockLedger est actuellement en pourparlers avec des partenaires potentiels et des institutions financières renommées pour réaliser le rêve de la blockchain verte.

(sts)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • more garbage le 25.05.2019 08:11 Report dénoncer ce commentaire

    as quickly as we can

    Le Brésil ne recycle "presque rien"! La directrice du centre de tri des déchets à Rio se désole de voir son pays recycler aussi peu ses ordures qui débordent de partout. Le fameux bateau-poubelle, arrivé du Canada aux Philippines en 2013 pour déposer ses déchets toxiques et ordures ménagères sur une île inhabitée, va finalement retourner au Canada vers la fin de mois de juin. Mais, pas plus tard que "yesterday", hier un nouveau bateau, chargé de 40 conteneurs d'ordures d'Australie, est arrivé "at the Mindanao International Container Terminal". Et d'autres bateaux-poubelles arrivent de Chine.

  • Green Sniper le 25.05.2019 09:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vénal et absurde

    Bienvenue dans les tréfonds de l'e-business....

  • Gaël Petit le 25.05.2019 10:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Rebondissement

    Et l'effet rebond dans tout ça? Si ça consomme moins, on pourra miner plus pour le même prix, donc retour à la case départ.

Les derniers commentaires

  • Pas Complet le 27.05.2019 12:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    De l'info

    Satochi il paraît que s'est Craig wright

  • Distillator le 27.05.2019 08:18 Report dénoncer ce commentaire

    Sujet ?

    Autant de mots pour un hors sujet, si ça, ce n'est pas l'exemple parfait de gaspillage...

  • jlc le 26.05.2019 18:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    j'aime pas

    Les gourous qui se la pète sur une scène...

  • Fibonacci le 26.05.2019 11:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vieille génération de blockchain

    ça ne règle pas les autres lacunes qu'elles présentent, telles que les vulnérabilités et lenteur de traitement. pourquoi s'acharner à donner une seconde vie à ces protocoles de mining. il suffit simplement d'adapter les besoins vers des blockchains plus élaborées et modernes. ^^

    • Zalut le 26.05.2019 20:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Fibonacci

      ta des nom de pepites ??

    • IQ le 26.05.2019 23:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Zalut

      Hashgraph

  • Ivy le 26.05.2019 08:29 Report dénoncer ce commentaire

    POS

    Rien de nouveau, il y a déjà des dizaines et des dizaines de cryptomonnaies n'utilisant pas le minage énergivore pour la sécurisation de la blockchain. Les monnaies par preuve d'enjeu (POS) sont courantes.