Energy Challenge

12 août 2019 14:13; Act: 15.08.2019 14:35 Print

Changement climatique: les effets en Suisse

Retrait des glaciers, chutes de pierres, préjudices économiques et décès dus à la chaleur: le réchauffement climatique a des conséquences dévastatrices dans notre pays.

Voir le diaporama en grand »
Le changement climatique est le plus notable dans les régions montagneuses au niveau des glaciers. Depuis le milieu des années 1980, un fort recul des glaciers a été observé dans toute la région alpine. Le dégel du pergélisol augmente le risque d'éboulement et de chutes de pierres en montagne. À l'avenir, la saison des sports d'hiver sera raccourcie de quelques semaines et la limite de la neige s'élèvera de plusieurs centaines de mètres. Outre le tourisme hivernal, les conséquences économiques directes sont particulièrement notables dans les industries manufacturières et de production. L'agriculture souffre principalement de la sécheresse. Les insectes nocifs comme les scolytes, les doryphores de la pomme de terre ou les pucerons se reproduisent mieux à des températures plus chaudes, ce qui représente une menace pour la faune et l'agriculture. Le changement climatique provoque de plus en plus de décalages temporels entre les abeilles et les espèces végétales et les abeilles risquent de devoir se passer de plantes alimentaires si elles terminent leur hibernation trop tôt. Depuis quelques années, les hérissons interrompent leur hibernation plus tôt, une fois que la température stagne au-dessus de 6°C. Pendant les pauses de sommeil, les animaux consomment d'énormes quantités de graisse stockée dans leurs réserves. Le retour soudain de l'hiver entraîne souvent la mort des hérissons. Les marmottes notamment réagissent sensiblement à la chaleur et se déplacent vers les hautes régions des Alpes. Cependant, à un moment donné, la couche d'humus à haute altitude n'est plus suffisante et le sol devient littéralement trop mince pour creuser assez profondément pour hiberner en toute sécurité. Les allergologues soupçonnent que l'augmentation de la concentration de CO2 stimule considérablement la production de pollen chez les plantes et conduise à une hausse des allergies. Une conséquence directe de la hausse des températures en Suisse sera des étés plus chauds dans le futur. Le nombre de jours estivaux où le thermomètre dépassera les 25°C augmentera, tout comme le nombre de nuits tropicales. Les étés chauds peuvent être mortels, surtout pour les personnes âgées.

Sur ce sujet
Une faute?

La Suisse est durement touchée par le changement climatique. Depuis le début de la prise des mesures en 1864, le réchauffement a été de près de 2°C, soit 2 fois la moyenne mondiale (0,9°C). Comment le changement climatique se fait-il sentir en Suisse?

Sondage
Avez-vous peur du changement climatique?

Fonte des glaciers: depuis le milieu des années 1980, un fort recul des glaciers a été observé dans toute la région alpine. Cela est directement lié à l'augmentation des émissions de gaz à effet de serre de la société industrielle et à la hausse des températures mondiales qui en résulte. Point de référence suisse très connu, le glacier d'Aletsch, long de 23 kilomètres, est en train de fondre: depuis 1870, le plus grand et le plus large glacier des Alpes a déjà reculé de 3 kilomètres. En raison de la fonte des glaciers, les versants de la région d'Aletsch deviennent instables.

Moins de permafrost: le réchauffement du permafrost, ou pergélisol, sous-sol gelé en permanence en haute montagne, est un processus lent qui a un impact à long terme. Le dégel du pergélisol représente un risque onéreux pour de nombreuses remontées mécaniques, car les fondations des pylônes et des stations de haute altitude sont souvent fixées dans la roche glacée. En outre, cela augmente le risque de chutes de pierres et d'éboulements en montagne.

Manque de neige: à l'avenir, la saison des sports d'hiver sera raccourcie de quelques semaines et la limite de la neige s'élèvera de plusieurs centaines de mètres. Dans les Alpes suisses, la couverture neigeuse s'installe environ 12 jours plus tard et disparaît 25 jours plus tôt qu'en 1970. Pour le moment, le changement climatique frappe particulièrement durement les stations de ski situées en dessous de 2’000 mètres.

Conséquences économiques: outre le tourisme hivernal, les conséquences économiques directes sont particulièrement notables dans les industries manufacturières et de production. L'agriculture, en particulier, souffre de la sécheresse et les agriculteurs seront plus dépendants de l'irrigation à l'avenir. La sécheresse touche également les plants de pins. L’épicéa, qui joue un rôle extrêmement important dans l'industrie du bois, est menacé de disparaître des forêts du Plateau suisse en raison du manque d'eau et de l'augmentation du nombre de scolytes.

Changements dans le monde animal: les animaux souffrent aussi beaucoup du changement climatique. Selon «National Geographic», on prévoit qu'une espèce animale sur six disparaisse au cours du siècle prochain à cause du réchauffement des températures et des changements qui en résultent pour l'environnement. D'autres chercheurs disent même que seules quatre espèces animales sur cinq connaîtront le siècle prochain.

Le changement climatique influence, à des degrés divers, le moment du réveil printanier de différentes espèces. Par conséquent, des décalages temporels entre les abeilles et les espèces végétales sont possibles, et le danger est que les abeilles doivent se passer de plantes alimentaires en mettant fin à leur hibernation trop tôt. Les hérissons connaissent le même sort: les animaux épineux commencent leur hibernation une fois que les températures sont inférieures à 6°C et ce, pour une longue période. Depuis quelques années, les hérissons interrompent leur hibernation plus tôt, une fois que la température stagne au-dessus de 6°C. Pendant les pauses de sommeil, les animaux consomment d'énormes quantités de graisse stockée dans leurs réserves. Le retour soudain de l'hiver entraîne souvent la mort des hérissons. Pour d'autres espèces, le changement climatique signifie quitter leur habitat. Les marmottes, par exemple, réagissent sensiblement à la chaleur et se déplacent vers les hautes régions des Alpes. Cependant, à un moment donné, la couche d'humus à haute altitude n'est plus suffisante et le sol devient littéralement trop mince pour creuser assez profondément pour hiberner en toute sécurité. Le lièvre alpin fait face au même problème. On prévoit que d'ici 2100, il aura perdu en moyenne plus d'un tiers de son territoire. Les espèces sensibles au froid quant à elles profitent du réchauffement climatique. Divers papillons et certaines espèces d'escargots comme l'escargot moucheté, aussi connu sous le nom d'escargot arboricole, peuvent se propager davantage et développer leur zone d'habitat. Les insectes nuisibles comme les scolytes, les doryphores de la pomme de terre ou les pucerons se reproduisent mieux à des températures plus chaudes, ce qui représente une menace pour la faune et l'agriculture.

Plus d'allergies: selon les médecins, les personnes allergiques ressentent déjà les signes du réchauffement climatique. Les allergologues soupçonnent que l'augmentation de la concentration de CO2 stimule considérablement la production de pollen chez les plantes et conduise donc à une hausse des allergies.

Été caniculaire: une conséquence directe de la hausse des températures en Suisse sera des étés plus chauds dans le futur. Le nombre de jours estivaux où le thermomètre dépassera les 25°C augmentera, tout comme le nombre de nuits tropicales. Les étés chauds peuvent être mortels, surtout pour les personnes âgées. La raison du taux de mortalité plus élevé n'est pas nécessairement les températures journalières, mais celles des nuits chaudes de plus de 20°C. Cela empêche le corps des personnes sensibles de récupérer. Au cours de l'été 2003, 1000 décès supplémentaires ont été enregistrés.

(sts)

Les commentaires les plus populaires

  • dede le 12.08.2019 17:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ahahah

    68 % selon le sondage ont peur des changements climatiques... eh ben... les soit disants 32 % qui ne s'en inquiètent pas me semblent être majoritaire...entre la vieille qui joue sur son Ipad, moteur tournant, ceux qui laissent le moteur en marche devant le migrolino et j'en passe... quelle bande d'hypocrites ! en réalité c'est 75 % qui s'en fout

  • Julien le 12.08.2019 18:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Trop nombreux

    On est trop nombreux et ca va empirer... Pas de miracle...

  • Un le 12.08.2019 14:37 Report dénoncer ce commentaire

    Climato realiste

    Avec la violence des pluies, des tempêtes, des canicules etc... C'est flippant d'autant qu'il regne un scepticisme ambiant (appelés climatoegoistes) qui retarde la prise de decisions . Les lobbyistes sont trop puissants.

Les derniers commentaires

  • Et Toc le 19.08.2019 11:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très clair

    Les effets en Suisse? Une hausse du coût de la vie par des taxes parfois cachées ainsi qu'un appauvrissement de la population que l'on culpabilise à longueur de temps.

  • Freeman le 19.08.2019 11:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La magie verte

    En effet, le changement climatique rend une bonne partie de la population crédule, stupide, rigide et intolérante.

  • il faut le 19.08.2019 07:51 Report dénoncer ce commentaire

    raser

    la chine, l'inde, le brésil, les usa. YELLOWSTONE Tu as feu vert! On doit s'occuper des autres vite avec le peu de ressource qu'il nous reste.

  • LaSolution le 18.08.2019 09:32 Report dénoncer ce commentaire

    Consommer Local

    Y a qu'une seule solution pour sauver la planète : consommer local (du pays uniquement). Si chaque pays aurait l'obligation mondiale de se suffire à lui même, y aurait plus de pollution ! Comment ils faisaient à l'époque avant les camions, les avions, les bateaux ? bah ils se nourrissaient LOCAL

  • sammy le 17.08.2019 12:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    titi ch

    bientôt plus de neige au montagne pour les skieurs pollueur le plastique des tonnes de déchets sur les pistes de ski