Energy Challenge

06 septembre 2019 08:33; Act: 06.09.2019 08:33 Print

Se rendre au travail sans détruire la planète

Se déplacer à vélo, faire du home office, rétrograder: la troisième partie de la série sur la protection de l'environnement et du climat vous donne des conseils concernant la mobilité.

Voir le diaporama en grand »
environ un tiers de tous les trajets en voiture et deux tiers des trajets en transports publics sont désormais inférieurs à 3 kilomètres. Ces parcours, s'ils étaient réalisés à vélo, pourraient être souvent plus rapides, sans stress ni pollution. Un vélo ne fait pas de bruit, n'émet pas de CO2 et met peu le sol à contribution. en Suisse, selon les calculs de la fondation pour la protection climatique My Climate, si 450'000 collaborateurs supplémentaires travaillaient une fois par semaine en home office au lieu de se rendre au bureau, ce sont 1400 tonnes de CO2 au total qui pourraient être économisées chaque semaine. au lieu de tenir des réunions dans d'autres villes, les collaborateurs des entreprises devraient tenir des conférences téléphoniques aussi souvent que possible. l'endroit où vous vivez et celui où vous travaillez doivent être le plus près possible l'un de l'autre. Vous pouvez vous rendre au travail à vélo ou par les transports publics. La voiture ne doit être utilisée que si, en raison des horaires de travail ou de l'accessibilité, il n'est pas possible de s'en passer sur une partie ou tout l'itinéraire. outre le poids du véhicule, le type de moteur détermine principalement le niveau de consommation de carburant et les émissions de CO2. La taille de la voiture joue un rôle secondaire. La consommation d'énergie et les émissions de CO2 peuvent être réduites grâce à un contrôle de la consommation énergétique du véhicule. la pression recommandée est indiquée dans le manuel du véhicule ou sur le bouchon du réservoir de carburant. Allianz Eco Drive recommande de l'augmenter jusqu'à 0,5 bar. Cette mesure permettra d'économiser environ 3% de carburant. Vérifiez la pression des pneus à froid tous les mois, car environ 0,1 bar est perdu mensuellement. en raison de leur plus grande résistance à l'air, les véhicules équipés de barres de toit chargées consomment massivement plus de carburant – jusqu'à 39% à 120 km/h. Même sans charges, ces dispositifs augmentent la consommation de carburant. À 120 km/h, ce chiffre se situe autour de 7,5%. Par conséquent, n'utilisez un porte-bagages que s'il n'y a pas d'autre solution. avec la fonction démarrage/arrêt automatique, il vaut la peine de couper le moteur même si l'arrêt est bref. Les experts estiment que des économies de carburant allant jusqu'à 10% peuvent être réalisées dans le trafic urbain si le moteur est coupé à chaque arrêt. passer les vitesses rapidement et toujours au rapport le plus élevé possible offre un grand potentiel d'économies. Le compteur de tours est un indicateur important pour la consommation du carburant: plus le nombre de tours par minute est élevé, plus la consommation de carburant augmente. si vous conduisez avec prudence et en respectant les distances, vous devez moins freiner. En cas de besoin, vous feriez mieux d'enlever le pied de l'accélérateur d'abord, puis freiner et rétrograder si nécessaire. Dès que la route est à nouveau dégagée, vous pouvez appuyer sur l'accélérateur et passer rapidement à la vitesse supérieure. Non seulement vous consommerez moins de carburant, mais vous ménagerez également l'embrayage et les plaquettes de frein. en Suisse, le taux d'occupation des voitures des pendulaires n'est que de 1,1 personne par véhicule. Il en résulte des émissions de CO2 élevées et des embouteillages aux heures de pointe. Faire du covoiturage peut contrecarrer ce phénomène. selon WWF Suisse, le trafic aérien est responsable d'environ 5% de l'impact climatique provoqué par l'Homme dans le monde, et plus de 18% en Suisse. Pour cette raison, l'avion doit être évité autant que possible. De nombreuses villes européennes, où se tiennent des congrès, sont également facilement accessibles en train ou en bus.

Sur ce sujet
Une faute?

Les transports représentent un bon tiers de l'énergie totale consommée en Suisse. Selon l'Office fédéral de la statistique, les 94% de l'énergie nécessaire au transport sont couverts par les produits pétroliers. Les véhicules équipés de moteurs à combustion émettent du dioxyde de carbone, un gaz à effet de serre. En 2017, les émissions de CO2 dues aux transports en Suisse se sont élevées à 14,8 millions de tonnes. Cela correspond à 39% de toutes les émissions de dioxyde de carbone du pays.

Sondage
Comment vous rendez-vous sur votre lieu de travail?

Selon l'Office fédéral de la statistique, le nombre de véhicules routiers à moteur a augmenté d'un tiers entre 2000 et 2018 pour atteindre 6,1 millions d'unités. Environ les trois quarts d'entre eux sont des voitures de tourisme. La Suisse compte en moyenne 543 voitures privées pour 1000 habitants. Des différences régionales significatives peuvent être observées: le taux de motorisation est nettement inférieur à la moyenne suisse en particulier dans les agglomérations urbaines, qui ont des réseaux de transports publics denses. On suppose également que les deux tiers de l’ensemble des ménages possèdent au moins un vélo. En ce qui concerne les transports publics routiers, 6700 véhicules étaient immatriculés en 2015, dont 80% étaient des autobus. Leur nombre a augmenté de 26% entre 2000 et 2015. Au cours de la même période, le nombre de tramways a augmenté de 5%.

Dans le diaporama ci-dessus, vous trouverez des conseils pour réduire l'impact de la mobilité sur l'environnement.

(sts)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Freeman le 06.09.2019 09:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas le choix

    Désolé, je travaille en rase campagne à 30 km de mon domicile. J'ai des horaires irréguliers : soir, fériés et week-ends. Les transports publics sont peu performants, à savoir, une heure trente par trajet. Le soir et le week-end, il y en a encore moins ou plus du tout suivant l'heure. En clair, je n'ai pas d'autre choix que la voiture. Par contre, je ne me sens absolument pas coupable de détruire la planète. Hormis le travail, j'utilise la voiture uniquement quand cela se justifie et ce n'est pas le harcèlement climatique récurrent qui va me faire culpabiliser.

  • Dune le 06.09.2019 09:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pape

    Et quand le pape prend sont avion là on parle plus du climat

  • dede le 06.09.2019 08:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    roule correctement

    j'ai déjà 1 bonne idée... que tous les imbéciles collant la bagnole de devant ,laissent la distance de sécurité !!! de 1 , plus de coup de freins intempestifs formant des bouchons... de 2 , on roule moins stressé de 3 , on consomme moins ! mais je n'ai jamais compris pourquoi la bêtise oblige à toujours coller celui de devant... moi ça me fait ralentir !!!!

Les derniers commentaires

  • Marc Wenger le 09.09.2019 09:58 Report dénoncer ce commentaire

    Frontaliers

    faudrait en parler aux frontaliers.... voitures diesel à gogo et super gros 4x4.... pour 1 seule personne dedans... c'est un comble !

  • Bibi le 08.09.2019 21:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais

    le travail détruit la planète..

    • Migros Coop le 08.09.2019 23:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Bibi

      Ah très bien alors pour commencer Migros Coop devront commencer par engager du personnel de La région au lieu d'amener l'autre côté des frontières ça sera déjà un grand pas

  • Peter le 08.09.2019 19:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ferreira

    Aller a pied me coûte trop cher.... pourquoi je doit payer plus d'impôts parce que je marche pour aller travailler ????

  • VAE le 08.09.2019 17:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi en VAE

    Depuis début juillet en vélo électrique ! Pour l'écologie ???? Peut-être ! Pour des économies ???? Je sais pas ! Pour me bouger un peu sans doute ! Oui ! Et les mauvaises langues !!!!! Même électrique ça veut pas forcément dire pas d'effort surtout pour 52km (aller-retour).

    • FausseEcologie le 08.09.2019 23:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @VAE

      Votre vélo "écolo" électrique a demander une quantité de ressource a la planète que vous n'imaginez manifestement pas... de plus on doit vous rappelez comment l'électricité est produite en majorité ?

  • sjeanneret le 08.09.2019 16:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas le choix...

    j'ai le choix entre 45 min de voiture ou 2h30 de bus... le choix est vite fait !

    • Leksa le 08.09.2019 19:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @sjeanneret

      euh sinon prévoir de vous rapprochez de votre job !

    • sjeanneret le 08.09.2019 23:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Leksa

      euh et je dis à mon ex de déménager ou à nos enfants que finalement je peux plus les prendre la moitié du temps par ce que l'école est trop loins ? Réfléchissez avant de prendre les gens pour des idiots dans vos commentaires. Des fois il y a des raisons aux choses ;-)