Energy Challenge Suisse Energie AXA MCH 20 minutes Brack.ch Volvo Diamant

Energy Challenge

05 novembre 2018 15:08; Act: 08.11.2018 13:49 Print

Faire du vélo en toute sécurité, même l’hiver

par Stephanie Sigrist - De nombreux cyclistes ont peur de prendre leur vélo quand il fait froid en raison du risque plus élevé de chutes. Voici quelques conseils pour rouler en toute sécurité pendant l’automne et l’hiver.

storybild

Une légère réduction de la pression des pneus assure une meilleure traction, en particulier sur la neige. (Photo: Keystone/Laurent Gillieron)

Une faute?

Selon Pro Velo, l’association faîtière des cyclistes, la population suisse parcourt en moyenne un kilomètre par jour en vélo. Pourtant, le potentiel d’utilisation du vélo serait élevé dans notre pays: près d’un tiers de l’ensemble des trajets en voiture et deux tiers des trajets effectués dans les transports en commun font moins de trois kilomètres. S’ils étaient entrepris à vélo, ces parcours dureraient probablement moins longtemps et seraient également moins stressants et plus écologiques.

De plus, le vélo est le moyen de transport le plus économique comparé aux transports publics et aux véhicules motorisés. Seule la marche à pied vous en coûtera encore moins. Mais faire du vélo n’est pas seulement bon pour l’environnement et le porte-monnaie, c’est aussi bon pour la forme: une heure de vélo fait dépenser environ 600 calories selon la vitesse de course, l’âge, le poids, la forme physique et le sexe du cycliste en question. Ce sont avant tout les muscles fessiers qui sont sollicités.

Cela dit, dès le début de l’automne, on croise beaucoup moins de vélos sur les routes suisses que l’été. Voici quelques conseils pour faire du vélo sans danger, même pendant l’automne et l’hiver.

Equipement du cycliste:
Sur les routes suisses, le risque d’accident est près de trois fois plus élevé à l’aube et la nuit qu’en journée. En cas de pluie, de neige, ou si vous roulez à contre-jour, le facteur de risque est même décuplé. Porter des vêtements équipés de réflecteurs permet aux autres usagers de la route de reconnaître les cyclistes, même par temps gris. Si vous n’avez pas de vêtements réfléchissants, vous pouvez toujours porter le gilet de sécurité qui se trouve dans votre voiture. Ou alors, il existe des bandes réfléchissantes avec fermeture velcro® qui peuvent être fixées au sac ou à la selle du vélo, ou encore enroulées autour des poignets et des chevilles. Les feuilles mouillées, le givre et le verglas augmentent les risques de chute; il est donc conseillé de porter un casque au moins lorsque les températures sont basses. Ce dernier devrait lui aussi être équipé de réflecteurs. Attention, si les moufles tiennent les mains bien au chaud, elles peuvent toutefois se révéler gênantes lors du freinage et du changement de vitesse.

Freins:
Vous devez impérativement contrôler les freins avant les premières neiges. Les plaquettes de frein ont été fortement sollicitées lors de randonnées estivales? Si la réponse est oui, il faut les remplacer.

Pneus:
La sculpture des pneus doit être suffisamment profonde et les pneus usés doivent être aussitôt remplacés. Si vous roulez sur des pneus de course étroits, il vaut mieux les changer pour des pneus plus larges pendant l’automne et l’hiver. Vous bénéficierez d’une meilleure adhérence par temps humide et glacé. Les pneus plus larges sont particulièrement recommandés pour les vélos électriques, car ils doivent transmettre des forces motrices plus élevées sur la chaussée. Une légère réduction de la pression des pneus assure une meilleure traction, en particulier sur la neige.

Chaîne:
Essuyez régulièrement les chaînes de vélo avec un chiffon enduit de graisse. Cela permet d’éliminer d’éventuels résidus de sel et d’éviter ainsi la formation de rouille.

Batterie:
Les batteries des vélos électriques sont sensibles au froid, ce qui entraîne une perte d’autonomie. Protéger la batterie avec une housse en néoprène contribue à éviter ce phénomène.