Energy Challenge Suisse Energie AXA MCH 20 minutes Brack.ch Volvo Diamant

Energy Challenge

11 octobre 2018 13:21; Act: 18.10.2018 09:09 Print

Idées d’excursions pour l’automne en Suisse

par Stephanie Sigrist - Sur le plan environnemental, mieux vaut passer ses vacances dans son propre pays que de partir dans des pays lointains. Ces moments peuvent se révéler tout aussi agréables, intéressants et instructifs.

Voir le diaporama en grand »
On reconnaît, le long dune promenade panoramique débutant à Bellinzone, les trois châteaux de Montebello, de Castelgrande et de Sasso Corbaro. Le point de départ de la randonnée des trois châteaux est la gare de Bellinzone. Suivant lenvie, on peut dabord visiter Castelgrande, puis longer Montebello avant dentreprendre la brève ascension nécessaire pour atteindre Sasso Corbaro, ou alors commencer par Montebello, puis monter en direction du château de Sasso Corbaro, avant de revenir à Bellinzone en passant par Prada et Giubiasco et de visiter Castelgrande, pour couronner le tout. Le premier circuit prend à peine une heure de marche, le deuxième environ trois. Comptez assez de temps pour visiter le musée du château, observer ses vieilles murailles ou pique-niquer dans le jardin du château. Pour une fois, pourquoi ne pas organiser un week-end dans une ville suisse et en profiter pour flâner dans la vieille ville, immortaliser les lieux touristiques, goûter aux spécialités locales et faire la tournée des bars? Si la météo vous joue des tours, vous pourrez toujours vous replier sur les musées pour découvrir lhistoire de votre pays ou dune région, admirer des uvres dart ou enrichir vos connaissances en famille dans un musée didactique interactif ludique. Chemin des quatre sources: cette randonnée de cinq jours longe les sources des fleuves et rivières du Rhin, de la Reuss, du Rhône et du Tessin. Après un passage par la source du Rhin, létape suivante conduit à Pazolastock, qui offre une vue magnifique sur les Alpes uranaises et la Surselva. La fraîcheur des températures automnale ninvite pas uniquement à faire des randonnées mais aussi des tours à vélo. On peut ainsi trouver des parcours panoramiques simples le long du lac de Constance, du lac de Greifen (photo) ou du lac de Zoug. Si vous aimez les défis ambitieux, vous pouvez toujours grimper les cols à vélo. Lautomne est la saison des vendanges, et de nombreux vignerons se réjouissent de profiter dune main duvre volontaire. La plupart des domaines viticoles offrent par ailleurs visites guidées et dégustations. Adressez-vous à loffice de tourisme de la région concernée ou appelez directement les vignerons afin de convenir dun rendez-vous. Le vignoble en terrasses formé dans le coteau de Lavaux, dans le canton de Vaud, est inscrit au patrimoine de lUNESCO. Un parcours vinicole pédagogique traverse la région de Lavaux, de Montreux à Lausanne. Sur le chemin, il est possible de déguster des vins produits à partir des raisins locaux.

Une faute?

Les vols pour l’étranger et les trajets en voiture à travers le continent affectent massivement l’environnement. Ainsi, le trafic aérien international représente à lui seul 8% de la consommation totale d’énergie en Suisse. L’impact climatique des vols ne se limite toutefois pas à la consommation d’énergie et aux émissions de CO2. La combustion du kérosène produit en effet des oxydes d’azote, des aérosols et de la vapeur d’eau. Or, ces substances se dégradent plus lentement en altitude qu’au niveau du sol, si bien qu’elles renforcent l’effet de serre. Sous l’action du rayonnement solaire, les oxydes d’azote génèrent de l’ozone, qui agit comme un puissant gaz à effet de serre à haute altitude, tandis que les émissions d’aérosols et de vapeur d’eau bouleversent la formation naturelle des nuages. Conséquence de ces effets cumulés? Un impact des gaz à effet de serre dus au trafic aérien deux à cinq fois supérieur aux simples émissions de dioxyde de carbone.
Selon l’Office fédéral de la statistique, en 2016, la circulation était responsable de 38% des émissions totales de CO2 en Suisse. La part de la mobilité intérieure correspond à un bon tiers de la consommation énergétique totale de la Suisse. Ces chiffres ne tiennent toutefois compte que des distances parcourues en Suisse; les trajets effectués en voiture pour se rendre en vacances à l’étranger représentent de l’énergie supplémentaire consommée.

Les gaz d’échappement des bateaux de croisière sont mauvais pour la santé des hommes et des animaux

Les croisières restent appréciées. Au niveau mondial, la demande a d’ailleurs progressé de près de 70% sur la dernière décennie. Souvent luxueux, les paquebots dégagent néanmoins des quantités énormes de gaz d’échappement toxiques. Les moteurs doivent en effet fonctionner en permanence pour couvrir les besoins en électricité de l’hôtellerie à bord, ce qui engendre l’émission de quantités gigantesques de gaz nocifs. D’après la «Süddeutsche Zeitung», une épuration des émissions d’oxyde d’azote ou de particules fines n’aurait par ailleurs lieu qu’exceptionnellement. Or, un paquebot dépourvu de filtre ou de dispositif de désulfuration produit quotidiennement 450 kg de particules fines, 5250 kg d’oxyde d’azote et 7500 kg d’oxyde de soufre. Ces gaz d’échappement endommagent la flore, contribuent à l’acidification des sols et des eaux et présentent des risques pour la santé humaine et animale.

Passer ses vacances dans son propre pays est bien meilleur pour l’environnement que voyager à l’étranger, d’autant que la Suisse a beaucoup à offrir tant au niveau de la nature que de la culture. Les 750 000 photos Instagram affichant les hashtags #inlovewithswitzerland ou #amoureuxdelasuisse en sont une belle preuve. La galerie de photos ci-dessus vous présente des idées d’excursion à l’intention des sportifs, des férus de culture, des familles et des amateurs de vin.