Energy Challenge

22. Juli 2019 10:13; Akt: 24.07.2019 16:23 Print

Quelle quantité de CO2 consommée en voyage?

L'impact environnemental des déplacements varie énormément selon les moyens de transport. Voici une comparaison.

Bildstrecke im Grossformat »

Zum Thema
Fehler gesehen?

Pour lutter contre le changement climatique et ses effets, 195 pays - dont la Suisse - ont signé la Convention de Paris en 2015. Elle vise à réduire conjointement les émissions de gaz à effet de serre et à limiter le réchauffement climatique en dessous des 2 °C. Dans le cadre de cet accord, la Suisse s'est engagée à réduire ses émissions de CO2 de 50% d'ici 2030 par rapport aux niveaux de 1990.

Selon l'Office fédéral de l'environnement, les émissions de CO2 en Suisse s'élèvent à 4,5 tonnes par an et par habitant. Ceci n'inclut pas le trafic aérien international. En outre, les vols en avion et les trajets en voiture à travers l'Europe ont un impact considérable sur l'environnement, surtout pendant les vacances estivales. «Les Suisses sont des voyageurs extrêmement fréquents. Par rapport aux pays voisins, nous montons à bord d'un avion deux fois plus souvent», rapporte WWF Suisse.

La multiplication des vols accélère le réchauffement climatique


«Ce type de mobilité impacte considérablement le climat. Le trafic aérien est responsable de 5% environ de l’impact climatique provoqué par l’Homme dans le monde, et plus de 18% en Suisse. Si la croissance se poursuit ainsi, cette part atteindra près de 22 % d'ici 2020» écrit plus loin WWF Suisse.

L'effet sur le climat des avions ne se limite pas aux émissions de CO2. La combustion du kérosène produit des substances telles que des oxydes d'azote, des aérosols et de la vapeur d'eau. Celles-ci se dégradent plus lentement en altitude qu'au sol et renforcent ainsi l'effet de serre. Les oxydes d'azote accumulent de l'ozone lorsqu'ils sont exposés au soleil, et ceci agit comme un puissant gaz à effet de serre à haute altitude, tandis que l'émission d'aérosols et de vapeur d'eau modifie la formation naturelle des nuages. Ces effets cumulatifs font que l'effet de serre du transport aérien est en moyenne deux à cinq fois plus élevé que la simple émission de dioxyde de carbone.

Voici les alternatives écologiques à l'avion

Une grande partie des destinations proches sont également accessibles facilement en train, ce qui est beaucoup mieux pour l'environnement qu’en avion ou en voiture. Les destinations prisées comme Londres, Paris ou Berlin sont accessibles en moins d'une demi-journée en train, et il y a souvent des trains de nuit.
Dans l'image ci-dessus, les moyens de transport suivant: avion, train et voiture, sont comparés par rapport à leurs émissions de CO2. Les chiffres concernant les voyages en avion et en voiture proviennent de la fondation pour la protection du climat Myclimate. Un calculateur de vols est utilisé pour déterminer la quantité d'émissions de CO2 qu'un avion émet par passager selon la distance parcourue. De plus, l'azote et les aérosols sont inclus dans le calcul et convertis en CO2. Le calculateur est basé sur des données de consommation moyenne pour un vol simple, direct et en classe économique.

Plus les voitures sont remplies, plus les émissions de CO2 par habitant sont basses

Les émissions de C02 résultant de la combustion du carburant, ainsi que celles dites grises, sont prises en compte pour le calcul des trajets en voiture avec le calculateur Myclimate. Les émissions grises proviennent de la fabrication du véhicule, de la mise en place de l'infrastructure routière, de l'extraction, du transport et du traitement du pétrole brut.

La consommation moyenne pour 100 kilomètres a été estimée à 5,9 litres d'essence. Dans le cas de la voiture, les émissions par habitant dépendent du taux d'occupation : si plusieurs personnes y sont assises, il y aura moins de CO2 et de polluants par occupant. Si trois personnes voyagent par la route de Genève à Vienne, il y aura environ trois fois moins d'émissions de CO2 que si ce groupe allait vers la capitale autrichienne par les airs.
Le calcul des émissions de CO2 pour les trajets en train est plus difficile car l’équipement roulant est très différent, en termes de type de moteur et de mix énergétique, selon les endroits d’Europe. Les chiffres concernant ces trajets proviennent de l'outil de calcul Carbon Footprint, qui fonctionne avec des valeurs moyennes.

(sts)

Kommentarfunktion geschlossen
Die Kommentarfunktion für diese Story wurde automatisch deaktiviert. Der Grund ist die hohe Zahl eingehender Meinungsbeiträge zu aktuellen Themen. Uns ist wichtig, diese möglichst schnell zu sichten und freizuschalten. Wir bitten um Verständnis.

Die beliebtesten Leser-Kommentare

  • Eriam am 22.07.2019 11:26 via via Mobile Report Diesen Beitrag melden

    Prix des billets

    Il faudrait faire des lignes rapides internationales et voir le prix aussi ça coûte plus cher faire Genève Lausanne en train que Genève Barcelone en avion

    einklappen einklappen
  • Mendrisiotto am 22.07.2019 11:55 via via Mobile Report Diesen Beitrag melden

    ??????

    Rester tous au lit essayez de ne plus respirer. Ce sera bon pour le co2

    einklappen einklappen
  • Zaratoustra am 22.07.2019 13:11 via via Mobile Report Diesen Beitrag melden

    Et les gros bateaux

    Désolé d'être un peu surpris part votre article /statistique, mais on omet de parler de la principale cause : la pollution causée par les navires marchands de toute sortes dc matières, qui eux consomme de l'huile lourde (sauf en rapprochant des côtes ou c'est du gros diesel ) Se serait bien de se plaindre aussi sur cette gigantesque source de CO2

    einklappen einklappen

Die neusten Leser-Kommentare

  • Grand théoricien am 28.07.2019 11:43 via via Mobile Report Diesen Beitrag melden

    Mais pas d'action

    Vous qui vous plaignez de tout mais commencez par faire quelque chose ? Supprimer le téléphone ou l'ordinateur que vous utilisiez, ne voyagez plus, retournez à l'âge de pierre, faite la lessive à la main, vendez votre voiture et après on rediscutera ! Faites pas d'enfant, arrêtez de commander sur zalando et le reste. Quand vous vous serez privé de tout pour faire un "geste" que vous ne faite pas de toute façon la vous pourrez venir faire des théorie !

  • Greta Veugle am 27.07.2019 10:41 via via Mobile Report Diesen Beitrag melden

    L'origine du problème

    Plus de monde=plus de CO2. C'est pas plus compliqué.

  • Bob am 26.07.2019 23:23 via via Mobile Report Diesen Beitrag melden

    Financer le changement

    Un impôt aux avions reversé intégralement aux trains pour baisser les prix et augmenter vitesse et cadence

    • Un citoyen am 27.07.2019 10:19 Report Diesen Beitrag melden

      Responsable

      Oui oui oui oui oui oui oui.

    • Rien à voir am 28.07.2019 11:39 via via Mobile Report Diesen Beitrag melden

      @Bob

      Les trains on déjà assez de sous voir dernières votations. Et le train est trop cher alors go en avion !!! Donc pas besoin de taxe car le rail ne fait pas d'effort !

    einklappen einklappen
  • Mortifère am 26.07.2019 21:45 via via Mobile Report Diesen Beitrag melden

    Commanditaire svp

    C est qui finalement derrière cette "étude " ? Le WWF, et qui ?

    • Bravo am 27.07.2019 10:18 Report Diesen Beitrag melden

      La Suisse

      Et personne. Il n'y a pas les millions de l'union pétrolière.... Dommage ça ferait avancer la lutte contre le rechauffement climatique. Alors stop.

    einklappen einklappen
  • Allez dites nous tout am 26.07.2019 21:42 via via Mobile Report Diesen Beitrag melden

    Bon, on avance ?

    Cette "étude " a été mandatée par qui et faite par qui svp ? ah oui, et payée par qui ? Après, dans la transparence, on peut discuter. Merci d'avance.

    • Que Des Ecolos... am 27.07.2019 05:49 via via Mobile Report Diesen Beitrag melden

      @Allez dites nous tout

      Gösgen, Beznau, etc...

    einklappen einklappen