Energy Challenge

23 mai 2019 00:00; Act: 23.05.2019 13:49 Print

Tant de ressources sont consommées en Suisse

Si tous les pays devaient surexploiter les ressources naturelles comme c’est le cas en Suisse, près de trois Terres seraient nécessaires.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Selon l'Office fédéral de la statistique, la plupart des pays industrialisés consomment l’équivalent de plus de deux planètes. L’empreinte écologique mesure la consommation de ressources naturelles et s’exprime en unité de surface nécessaire à la production de celles-ci. Elle indique quelle superficie de production écologique serait requise pour qu’une région, un pays ou l’humanité tout entière puisse couvrir ses besoins et neutraliser ses déchets. Elle permet de déterminer si l'utilisation du capital environnemental est durable ou non.

Sondage
Connaissez-vous votre empreinte écologique?

Près de trois planètes Terre seraient nécessaires si tout le monde vivait comme la population suisse. Le déséquilibre entre l’empreinte écologique par personne en Suisse et la biocapacité mondiale existe depuis plusieurs décennies. Cette consommation est possible uniquement grâce à l'importation de ressources naturelles et la surexploitation des biens communs globaux comme l'atmosphère.

Comment se situe la Suisse en comparaison internationale?

Près de trois quarts de l’empreinte de la Suisse est imputable à sa consommation d’énergie fossile. C’est d’ailleurs cette part qui a le plus augmenté au cours des dernières décennies. Par ailleurs, nos besoins en terres arables, en forêts et en prairies naturelles sont aussi une part importante: ils représentent 25% de l’empreinte écologique totale.

L'empreinte par habitant en Suisse se situe dans la moyenne des pays d’Europe occidentale. Le Qatar, le Luxembourg, les Émirats arabes unis, la Mongolie, le Bahreïn, les États-Unis, le Canada, le Koweït, le Danemark, l'Estonie, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et les Bermudes ont consommé quatre fois plus que la biocapacité mondiale disponible. Les pays du sous-continent indien, d'Asie du Sud-Est et d’Afrique consomment, en revanche, moins d’une planète.

Selon l'Office fédéral de l'environnement, la pression sur les ressources naturelles devrait s'intensifier à l'avenir, à mesure que le volume économique et la population mondiale continueront de croître.

Voici comment l'empreinte écologique est calculée

La nouvelle version du calculateur d'empreinte écologique indique, après chacune des réponses aux questions, l’équivalent des émissions de CO2 en sacs-poubelle de 35 litres. Par exemple, celui qui répond «environ les trois quarts», à la première question concernant la proportion de fruits et de légumes de saison dans ses achats verra immédiatement que +0,15 tonne d'équivalent CO2 par an s'ajoute à son empreinte personnelle. Ce qui représenterait 7 sacs-poubelle contenant chacun 35 litres de CO2. Celui qui n'a «jamais» à jeter de la nourriture peut enlever 7 sacs-poubelle de CO2 de son empreinte personnelle. Après avoir répondu à toutes les questions sur la nutrition, le logement, la mobilité et la consommation, on peut voir combien de tonnes d'équivalents CO2 sont générées par notre mode de vie.

«En moyenne, nous produisons par personne et par jour autant de CO2 que peuvent en contenir 600 sacs-poubelle remplis de gaz à effet de serre. Dans une société verte et durable, nous ne disposerions pourtant que de 30 sacs-poubelle par personne et par jour, c’est-à-dire 20 fois moins que ce que nous produisons actuellement» écrit le WWF dans un communiqué de presse du 6 mai dernier.

(sts)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Waki le 23.05.2019 04:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Surpopulation

    Ça ne va pas plaire mais j'en déduis surtout que vu la petite superficie de notre pays il faudrait arrêter d'accueillir encore plus de monde dans un espace aussi restreint. Faisant pas mal d'efforts pour limiter mon co2 comme beaucoup de Suisses, ça me sidère que personne dans les hautes sphères n'ose encore aborder LE sujet tabou qui est la surpopulation. A quoi bon faire des efforts vains sinon...

  • Bachi-bouzouk le 23.05.2019 02:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un choix pourtant simple

    Si ont consommes 3 ou 4 fois plus que ce que l'ont devrait alors il suffit de réduire la population de 3 à 4 fois et ont continuera à consommer dans la mesure de ce que la terre peu nous fournir. Sinon ont réduit drastiquement ça qualité de vie pour permettre au nouveau arrivant des réduire encore plus drastiquement celle ci. Le chat qui se mort la queue, un concept vieux comme le monde, ont envoie des gens sur la lune mais ont arrive pas à piger un truc aussi simple. Alors les écolos de tout bord, arrêter de forniquer à tout va, merci pour la planète.

  • paul le 23.05.2019 07:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    moyen

    Commencer par desinstaller l application energy challenge qui consomme le plus de batterie sans qu on l utilise. Abe...

Les derniers commentaires

  • Laurent F le 03.06.2019 12:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ou bien

    vous nous comparer à des pays Asie et autre dans le monde mais eux ils pollue combien de fois plus ....!! et oui la surpopulation en suisse y a une grande discutions à avoir s'est sur !!

  • Jean kaput le 03.06.2019 12:01 Report dénoncer ce commentaire

    Progeniture kaput

    Je roule en V8, j'ai une moto, je prends un bain tout les jours. Je mange de la viande et je bois de la biere a gogo. Le week end je vais en avion partout en europe faire la fete.... et oui les enfants moi je profite de MA seule petite vie quand d'autres preferent faire les rabats joies et les pleureuses pour preserver leur pauvre progeniture qui de toute facon est deja foutue. Amusez vous bien

  • Jérôme Rossellat le 03.06.2019 09:21 Report dénoncer ce commentaire

    Consommer c'est voter

    C'est difficile à comprendre , mais la consommation et la pollution sont liées. Certes la Suisse est une bonne élève en recyclage, mais étant une des populations avec le plus grand pouvoir d'achat , elle consomme bcp d'objets . C'est cette fabrication ( minage et récolte des ressources , transformation des matières , énergie liée à l'extraction et à la fabrication , etc. ) qui pollue énormément . Les suisses « externalisent » la pollution . Il suffit de consommer moins et si possible localement pour diminuer son empreinte écologique tout en soutenant l'économie locale .

  • Jean Luc le 03.06.2019 08:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les entreprises aussi

    Que du blablabla car la production de CO2 des entreprises suisses est englobée dans leur calcul pourri, lors de ce calcul dans notre entreprise, j'ai fait remarqué au pinkeli qui nous fesait sa morale qu'il faudrai peut être remplacé les installation de notre atelier mal isolé et chauffé au mazout toute l'année par des aérochauffages et illuminé avec des 16KW de lampes au mercure..... C'est bien de demander aux privés de faire un effort, mais les entreprises aussi ! Heureusement que ces saletés de lampes mercures bruyantes ne sont plus livrable et que les lampes sont replacée par des projecteurs Led qui consomment 5x moins et qui éclairent instantanément, et sans bruit.

  • Je dis ça le 03.06.2019 07:53 Report dénoncer ce commentaire

    Je dis rien

    Donnez nous la possibilité d'évaluer notre impact avec une entreprise serieuse non fouineuse et qui rend le questionnaire caduque après usage. Raz le bol Des GAFA. Beaucoup de gens croient qu'ils polluent pas ou peu mais si ils verraient les degats d'un simple vole en avion ils seraient sidérés. Vive Quantis ou myclimat.