Energy Challenge

07 octobre 2019 10:50; Act: 15.10.2019 11:57 Print

Votre vélo est-il prêt pour l'automne?

En Suisse, de nombreux trajets courts peuvent être parcourus à bicyclette. Voici ce dont vous devez tenir compte si vous avez l'intention de vous déplacer à vélo pendant la saison froide.

Voir le diaporama en grand »
Dès que les températures baissent, bon nombre de vélos sont rangés à la cave jusqu'au printemps suivant – mais ce n'est pas toujours nécessaire. Voici quelques conseils pour rouler sans incident pendant l'automne et l'hiver. L'ordonnance concernant les exigences techniques requises pour les véhicules routiers indique que des vélos en bon état de marche doivent avoir des pneus gonflés, deux freins efficaces, des réflecteurs d'au moins dix centimètres carrés à l'avant (blancs) et à l'arrière (rouges) et sur les pédales (orange). Au crépuscule et pendant la nuit, le risque d'accident sur les routes est jusqu'à trois fois plus élevé qu'en journée. En cas de pluies nocturnes, de neige ou de contre-jour, le facteur de risque est même multiplié par dix. Des habits réfléchissants permettent aux autres usagers de la route de distinguer les cyclistes, même par une matinée grise automnale. Les pneus de vélo doivent avoir une sculpture suffisante et les pneus usés doivent être remplacés immédiatement. Si vous vous déplacez avec des pneus de course fins, il est préférable de passer à des pneus plus larges pour les mois automnaux et hivernaux. Ceux-ci fournissent plus d'adhérence dans des conditions humides et verglacées. Une pression de gonflage légèrement réduite offre une meilleure adhérence, surtout sur route mouillée ou enneigée. En automne et en hiver, les cyclistes devraient rouler plus lentement et plus prudemment que dans des conditions sèches. Si vous roulez plus vite et commencez à transpirer, vous risquez davantage de vous refroidir. Le risque d'accident est également plus élevé à des vitesses plus grandes. Dans un virage, il est recommandé de fixer la sortie de celui-ci et de ralentir en amont afin de ne pas déraper. Les routes humides, le gel et la boue mouillent les vélos. Ils doivent donc être nettoyés plus souvent en automne et en hiver que le reste de l'année – en particulier la chaîne et les engrenages, qui doivent aussi être graissés régulièrement.

Sur ce sujet
Une faute?

Environ un tiers des trajets en voiture et deux tiers de ceux réalisés en transports publics sont inférieurs à trois kilomètres. S’ils étaient parcourus à vélo, ils pourraient être souvent plus rapides, qui plus est sans stress ni pollution. Un vélo ne fait pas de bruit, n’émet pas de CO2 et met peu le sol à contribution. Par rapport à l'impact environnemental des voitures, la consommation de quelques gouttes d'huile pour les pièces mécaniques du vélo et de caoutchouc pour les freins et les pneus ainsi que l'énergie grise nécessaire à sa fabrication n’ont que peu d'importance.

Sondage
Vous déplacez-vous volontiers à vélo?

Le vélo est le moyen de transport le plus économique. En été, de nombreux Suisses, surtout dans les villes, se déplacent très souvent en bicyclette, que ce soit pour se rendre au travail ou pendant leurs loisirs. Dès que les températures baissent, bon nombre de vélos sont rangés à la cave jusqu'au printemps suivant – mais ce n'est pas toujours nécessaire. Voici quelques conseils pour rouler sans incident pendant l'automne et l'hiver.

La sonnette et la selle ne sont plus obligatoires

L’ordonnance concernant les exigences techniques requises pour les véhicules routiers indique que des vélos en bon état de marche doivent avoir des pneus gonflés, deux freins efficaces, des réflecteurs d'au moins dix centimètres carrés à l'avant (blancs) et à l'arrière (rouges), ainsi que sur les pédales (orange). Pour les vélos de course par contre, aucun réflecteur n'est obligatoire sur les pédales. Dans l’obscurité, dans les tunnels et pendant la nuit, une lumière continue doit être fixée à l'avant (blanche) et à l'arrière (rouge). Des feux supplémentaires, clignotants notamment, sont autorisés. La sonnette et la selle ne sont plus obligatoires depuis 2017, de même que la vignette vélo depuis 2012.

Au crépuscule et pendant la nuit, le risque d'accident sur les routes est jusqu'à trois fois plus élevé qu’en journée. En cas de pluies nocturnes, de neige ou de contre-jour, le facteur de risque est même multiplié par dix. Des habits réfléchissants permettent aux autres usagers de la route de distinguer les cyclistes, même par une matinée grise automnale. Si vous n'en possédez pas, vous pouvez aussi enfiler le gilet de sécurité qui se trouve dans votre voiture. Autrement, il existe des bandes lumineuses peu coûteuses avec des fermetures Velcro, qui peuvent être attachées aux sacs à dos, aux pochettes ou aux selles de vélo ou enroulées autour des poignets et des chevilles. Les feuilles mouillées, le gel et la glace augmentent le risque de chute, il est donc d’autant plus recommandé de porter un casque lorsqu’il fait froid. Celui-ci doit également être équipé de réflecteurs.

Meilleure adhérence grâce à la réduction de la pression pneumatique

Les gants gardent les mains au chaud, mais peuvent gêner pour freiner ou passer les vitesses. Par ailleurs, les batteries des vélos électriques réagissent également sensiblement au froid, ce qui peut entraîner des pertes d'autonomie. Une protection en néoprène aide à protéger la batterie. Les pneus de vélo doivent être suffisamment profilés et les pneus usés doivent être remplacés immédiatement. Si vous vous déplacez avec des pneus de course fins, il est préférable de passer à des pneus plus larges pour les mois d'automne et d'hiver. Ceux-ci permettent plus d'adhérence lors de conditions humides et verglacées. Les pneus plus larges sont particulièrement recommandés pour les vélos électriques qui nécessitent une force de traction plus élevée pour se déplacer sur la route. Une pression de gonflage légèrement réduite offre une meilleure adhérence, surtout sur route mouillée ou enneigée.

En plus de l'équipement, la conduite doit être adaptée aux températures plus froides. En automne et en hiver, les cyclistes devraient rouler plus lentement et plus prudemment que lors de conditions sèches. Si vous roulez plus vite et commencez à transpirer, vous allez vous refroidir davantage. Le risque d'accident est également plus élevé à des vitesses plus grandes. Dans un virage, il est recommandé de fixer la sortie de celui-ci et de ralentir en amont afin de ne pas déraper. Lorsque vous remarquez que vos aptitudes à la conduite ne sont plus suffisantes pour faire du vélo en toute sécurité, il est préférable de prendre le bus ou le train.

Les vélos ont besoin d'être nettoyés plus souvent lorsqu'ils sont mouillés

Les routes humides, le gel et la boue mouillent les vélos. Ils doivent donc être nettoyés plus souvent en automne et en hiver que le reste de l’année, plus chaude – en particulier la chaîne et les engrenages, qui doivent aussi être graissés régulièrement. Pendant les nuits froides d'automne, les vélos doivent être entreposés dans une pièce à l'abri du vent afin que les salissures de la veille ne gèlent pas.

Vous avez des conseils pour faire du vélo en toute sécurité lorsqu'il fait humide et froid? Alors faites-nous en part dans les commentaires.

(sts)

Les commentaires les plus populaires

  • Antoine de Fribourg le 07.10.2019 15:22 Report dénoncer ce commentaire

    Régime sans sel(le)

    Si la selle n'est plus obligatoire (???), elle reste hautement recommandée, sauf peut-être pour les insuffisants rénaux...

  • helvete le 08.10.2019 08:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    lumières

    Beaucoup de vélo sont sans lumière. Il serait utilisé de faire une campagne de prévention avant l'hiver

  • Diego Ramadona le 08.10.2019 11:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un vélo sans selle

    Mais avec ou sans la tige ?

Les derniers commentaires

  • Vieux Réac le 19.10.2019 21:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Trop de danger

    A quand de nouveau la plaque, la lumière ET la sonnette VRAIMENT obligatoires et contrôlées par les autorités ? Parce que ça devient insupportable ces gens qui te frôlent sans ralentir sur les trottoirs, sur les places piétonnes et dans les parcs publics.

    • Gérard Grokhon le 20.10.2019 09:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Vieux Réac

      J't'ai mis un pouce levé parce que t'as la rage mec ! Bravo !!!

  • Logique le 19.10.2019 12:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Écologique

    Oui alors le mien est électrique, je le branche à ma centrale nucléaire, et je me crois écologique. En plus j'ai une batterie polluante dedans. #GRETA ! Ahahah je rigole j'ai un vtt sans aucune aide et y va très bien, y suffit de pédaler.

  • dada le 18.10.2019 17:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vélo sans selle

    J'aimerai que l'ont me donne le mode d'emploi pour faire du vélo sans sel(le) d'hivers...

  • Jean Pierre naturelle le 17.10.2019 06:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Transports publics sécurisé

    Votre chambre à l'hôpital, est-elle déjà réservé ? L'assureur est-il déjà prêt à vous couvrir ? Avez-vous pensé à mettre les chaines à neige sur votre vélo ? Avez-vous déjà installé votre porte ski sur votre vélo ? Etes-vous prêt à ne pas vous plaindre en cas de chute ; sur des feuilles mortes, dans la neige ou sur la glace ? Faire un article vert, pour promouvoir la mobilité douce, j'ai rien contre. Mais cet article pose d'entrée une question limimite farfelue, qui en amène plein d'autres : L'automne c'est comme l'hiver chez nous, il peut faire beau quand vous partez et puis pleuvoir neiger même je gelé. Votre assurance, ne se retournera t-elle pas contre vous, lorsque vous glisserai et que vous ferez des dégâts à autrui ? Car je vous rappelle que vous êtes à vélo en automne ou en hiver, c'est la même chose. Vous devez être maître de votre véhicule et pas vous laisser influencer par un article dans le journal. Je dis juste qu'il y a des limites sécuritaire à l'éco-résponsabilté. En automne et en hiver, Prenez les transports publics, ce sont des véhicules qui circule de toute façon, que vous y soyez ou non.

  • Dura Lex sed Lex le 16.10.2019 18:57 Report dénoncer ce commentaire

    Avec ou sans selle...

    La selle n'est plus obligatoire ! Ah bon ? et depuis quand, merci au journaliste de nous renseigner.