Enfants fauchés à Lorient

12 juin 2019 20:42; Act: 18.06.2019 11:41 Print

«Elle ne fuit pas de son plein gré. Il est dangereux»

Les deux personnes qui se trouvaient dans la voiture qui a percuté deux enfants, dimanche en Bretagne, sont toujours recherchées. La jeune femme pourrait être en danger, selon une amie.

Sur ce sujet
Une faute?

L'émotion est forte à Lorient (F), où deux enfants ont été renversés par une voiture, dimanche. Un garçon de 10 ans a perdu la vie et son cousin, âgé de 7 ans, se trouve toujours dans un état critique. Mercredi, la police recherchait toujours le conducteur, un jeune homme de 20 ans qui roulait sans permis. La passagère de 21 ans qui l'accompagnait figure également sur l'appel à témoins, et son entourage est très inquiet: la jeune femme n'a peut-être pas pris la fuite de son plein gré.

«Le Télégramme» rapporte qu'une amie de la passagère s'est présentée au commissariat pour dresser un résumé très noir de la relation qu'entretiennent les deux protagonistes de ce drame. Selon cette personne, la jeune femme et le conducteur ont été en couple pendant 2 ans, mais sont séparés depuis environ six mois. Elle avait porté plainte contre lui en avril dernier pour violences et «vivait un calvaire», d'après son amie.

«Il la suivait tout le temps, partout»

Celle-ci craint que le jeune homme ne retienne son ex-copine contre sa volonté: «Lui est peut-être fou amoureux d'elle mais ce n'est plus réciproque. (...) Il était violent avec elle, il a déjà levé la main sur elle. Elle ne fuit pas de son plein gré. Le gars est dangereux. Il a une emprise sur elle. Il est manipulateur, possessif, jaloux», a raconté le témoin de 21 ans. Selon l'amie de la passagère, la veille du drame, l'ex-couple a passé la nuit en boîte, écrit sudinfo.be. «J'étais avec elle jusqu'à 6 h du matin. Lui n'était pas censé être là mais il s'est imposé», a-t-elle expliqué.

Au commissariat, la jeune femme a martelé qu'elle croyait dur comme fer en l'innocence de son amie: «Ça m'étonnerait qu'elle soit vraiment impliquée dans cette histoire. Pour moi, elle n'est pas coupable, elle est victime. (...) Il la suivait tout le temps, partout. Il l'attendait à son travail, devant chez elle… À croire qu'il avait mis un traceur sous sa voiture», a raconté le témoin. Une parente de la passagère, elle, ne peut s'empêcher de craindre le pire, «qu'ils se soient foutus en l'air».

(joc)