États-Unis

18 septembre 2019 21:45; Act: 18.09.2019 21:45 Print

«Il faudrait peut-être que vous me menottiez»

Abordé par la police après un banal accident de voiture, un trentenaire a rapidement avoué avoir tué sa femme et les quatre enfants de celle-ci, dont deux étaient les siens.

storybild

L'homme de 38 ans cachait depuis six semaines le corps de son épouse et de quatre enfants.

Une faute?

Casei Jones, 32 ans, et ses quatre enfants âgés entre un et dix ans ont été vus pour la dernière fois il y a six semaines, en Floride. Depuis, plus rien. Samedi soir, la famille de l'Américaine a signalé sa disparition et son mari, Michael Wayne Jones, a immédiatement été suspecté. C'est après un banal accident de la route survenu dimanche en Géorgie que les doutes de la police ont été confirmés.

En arrivant à la hauteur du véhicule, les officiers ont tout de suite senti une forte odeur en émaner. «Il faudrait peut-être que vous me passiez les menottes», a d'emblée annoncé Michael Wayne Jones aux policiers. Et pour cause: dans le van de l'Américain de 38 ans se trouvait le corps de son épouse Casei. Dans la foulée, l'individu a conduit les enquêteurs vers un endroit où étaient cachés les cadavres de quatre enfants, écrit «The Independent».

Mobile encore mystérieux

L'identité des victimes n'a pas encore été formellement établie, mais les autorités n'ont aucun doute: il s'agit bien de Cameron (10 ans), Preston (5 ans), Mercalli (2 ans) et Aiyana (1 an). Jones était le père des deux plus jeunes enfants. Les circonstances de cet effroyable quintuple meurtre sont encore floues. Les enquêteurs pensent que le trentenaire a tué sa famille dans leur maison de Summerfield (Floride). «Il aurait caché les corps dans son véhicule pendant plusieurs semaines avant de les transporter en Géorgie», a fait savoir Billy Woods, shérif du comté de Marion.

Le mobile de ce drame familial reste, lui aussi, à établir. «En tant que parent, cela me brise le coeur. En tant que shérif, cela me rend furieux. Tout ce qu'il y a à savoir, c'est que c'est le mal, et que le mal a fait quelque chose, et que le mal doit payer pour ce qu'il a fait», a déclaré Billy Woods lors d'une conférence de presse, lundi. Michael Wayne Jones a été incarcéré et devrait être mis en examen pour meurtres au second degré.

(joc)