Pays de Galles

04 décembre 2015 11:54; Act: 04.12.2015 14:49 Print

«J'ai gratté avec les ongles pour sortir de ma tombe»

Croyant avoir tué sa fiancée, un Britannique l'a enterrée à la hâte. La jeune femme s'en est sortie, mais reste traumatisée. L'homme risque la prison à perpétuité.

Une faute?

Stacey Gwilym, 34 ans, se promenait à Caswell Bay (sud du Pays de Galles) avec Keith Hughes, 39 ans, qui l'avait demandée en mariage quelques jours auparavant. Mais la balade romantique a mal tourné: le couple s'est disputé et l'homme, un passionné de culturisme, a étranglé sa compagne. La croyant morte, le Britannique a enterré Stacey dans les bois. Quand la jeune femme, qui avait en fait juste perdu connaissance, a ouvert les yeux, elle a réalisé qu'elle se trouvait dans ce qui aurait dû être sa tombe: «J'ai cru que j'allais mourir. Je pouvais à peine respirer parce que la broussaille qui me recouvrait était très lourde. J'ai creusé avec mes ongles et je me suis sortie de là», raconte-t-elle au «Mirror».

Une fois tirée d'affaire, la trentenaire s'est écroulée près d'un golf, d'où l'alarme a été donnée. Keith Hughes, lui, a été arrêté après avoir détruit sa voiture en roulant en état d'ivresse. Persuadé d'avoir tué sa fiancée, il a déclaré aux policiers: «Vous ne la retrouverez jamais.» Il est tombé des nues en apprenant plus tard que la jeune femme était bel et bien en vie. L'homme avait déjà été condamné en 2013 à trois ans de prison pour trois agressions sur Stacey et une affaire de séquestration. Libéré sans avoir purgé l'entier de sa peine, Hughes avait repris sa relation avec la jeune femme et l'avait demandée en mariage quelque temps plus tard.

«J'ai paniqué»

Devant les enquêteurs, l'homme est revenu sur cette fameuse dispute qui a mal tourné. Il a expliqué que Stacey l'accusait de lui avoir volé de l'argent et qu'elle le renverrait en prison. «Nous nous disputions et nous criions, la situation s'est envenimée. J'ai perdu mon sang-froid. Je voulais juste qu'elle arrête de dire des choses sur moi», a déclaré le Britannique, qui a assuré qu'il n'avait pas l'intention de tuer sa fiancée. «J'ai paniqué. Je l'ai mise dans les buissons et je l'ai recouverte de branches. Je me sentais terriblement mal. Je croyais qu'elle était morte», a-t-il continué. Hughes a avoué s'être débarrassé des clés et de la carte bancaire de sa victime.

Stacey, elle, a raconté au «Mirror» que son agresseur lui avait dit: «Si je ne peux pas t'avoir, alors personne ne le pourra.» Au tribunal, l'accusé a exprimé des regrets. Il a expliqué de manière étrange qu'il n'avait jamais eu l'intention de reprendre sa relation avec Stacey et qu'il l'avait demandée en mariage «pour lui faire plaisir». Au vu de son passé criminel déjà bien chargé, Hughes risque une peine de prison à perpétuité. «C'était absolument terrifiant, mais je veux juste passer à autre chose. Repartir de zéro sans lui dans ma vie», a déclaré Stacey.


(joc)