Etats-Unis

10 juillet 2014 07:10; Act: 10.07.2014 10:03 Print

«Si vous lisez ça, soit j'ai disparu, soit je suis morte»

La mère d'une ado disparue depuis le 23 juin avait trouvé un message inquiétant dans le journal intime de sa fille. Celle-ci a été retrouvée saine et sauve mercredi.

storybild

Anji avait laissé toutes ses affaires derrière elle avant de disparaître. (Photo: Facebook)

Une faute?

Angelic Tracy Dean, une adolescente âgée de 17 ans, était introuvable depuis deux semaines. Un mystère total pour les autorités de Camas (Washington), qui ne savaient pas sur quel pied danser. D'autant qu'en cherchant des indices dans son journal intime, la mère de la disparue était tombée sur un message qui lui avait glacé le sang:« Si vous lisez ceci, soit j'ai disparu, soit je suis morte», avait écrit la jeune fille qui aimait se faire surnommer Anji.

L'énigme s'était encore corsée lorsque les enquêteurs avaient découvert qu'Angelic possédait un second smartphone, ce que sa mère ignorait. «Cela faisait quelque temps qu'elle disait à des gens qu'elle était impliquée dans quelque chose, qu'elle y trempait jusqu'au cou et qu'elle avait peur», avait raconté Lynda Jorgenson, sa maman, au «Camas Post Record». Tout comme le mot laissé dans son journal, le dernier message de l'ado à son petit ami fait froid dans le dos: «Ils allaient te tuer toi et ma famille... et je t'aimais.»

Un départ précipité?

Selon le témoignage d'un voisin, l'adolescente s'était fait déposer chez elle par un individu âgé entre 25 et 35 ans, en fin d'après-midi, le 23 juin. A son retour du travail, Lynda et sa fille avaient passé une soirée banale avant d'aller se coucher. Mais au moment de monter dans la chambre d'Angelic pour lui souhaiter une bonne nuit, la jeune fille avait disparu.

Anji avait laissé derrière elle son téléphone, sa carte d'identité, ses cartes bancaires, ainsi que ses lunettes. Des éléments qui faisaient penser aux enquêteurs que l'ado avait quitté la maison dans l'intention d'y revenir rapidement. «Nous ne croyons pas qu'Angelic ait été enlevée. Quelqu'un a dû lui envoyer un sms lui demandant de sortir», suppose Donna Bart, directrice de la Coalition Nationale contre l'Exploitation et la Violence envers les Femmes, qui participe à l'enquête.

Retrouvée mercredi

Les autorités n'excluaient pas la possibilité que l'adolescente ait été victime d'un trafic d'êtres humains. Désespérée, sa famille avait ouvert une page sur Facebook nommée «Aidez-nous à retrouver Anji», suivie par plus de 21'000 internautes.

Mercredi, les parents y avaient publié une mise à jour, indiquant que leur fille était toujours portée disparue et que de nouvelles affichettes avaient été réalisées. Mais celles-ci n'ont pas eu le temps d'être distribuées: dix heures plus tard, soit dans la nuit de mercredi à jeudi ici, la bonne nouvelle tombait: Anji a été secourue par la police et se porte bien.

La famille promet de donner davantage de nouvelles mais on imagine que la police va d'abord chercher à tirer au clair les circonstances de ces deux semaines et demie d'absence et de cette mystérieuse disparition avant de divulguer des détails sur cette histoire.


(joc)