France

28 janvier 2015 14:33; Act: 28.01.2015 16:41 Print

«Va te pendre!»: Marion, 13 ans, se tue le lendemain

Dans un livre qui sort ce mercredi en France, Nora Fraisse raconte le calvaire subi par sa fille, une ado harcelée et humiliée par ses camarades.

storybild

Nora Fraisse s'engage contre le harcèlement scolaire. (Photo: Twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

Le 13 février 2013, Marion, 13 ans, se pend dans sa chambre avec un foulard. C'est sa mère qui découvre la scène. Sous le choc, Nora Fraisse ne comprend pas du tout ce qui a poussé sa fille à se donner la mort. Marion était une élève brillante et elle avait un petit ami. Pour ne pas perdre pied, la Française se lance dans une véritable enquête afin de découvrir ce qui est arrivé à sa fille, raconte «L'Obs».

Le résultat de ses recherches donne «Marion, 13 ans pour toujours», qui sort ce mercredi en France. Dans ce livre, Nora Fraisse raconte le harcèlement constant que sa fille subissait au collège, dans la localité de Briis-sous-Forges, dans la région parisienne. «Je croyais tout savoir de toi (…) Mais les brimades, les humiliations, les insultes, tu les as passées sous silence comme si tu ne voulais pas nous souiller, comme si ça ne devait prospérer que dans le monde d’internet», écrit cette mère de trois enfants.

Menaces, insultes, rumeurs, humiliations

En consultant le compte Facebook de l'adolescente, et après avoir récolté des témoignages, Nora prend toute la mesure du calvaire subi par son enfant: Marion était devenue le bouc émissaire de ses camarades. Traitée de «sale pute» et de «bolosse», la jeune fille subissait continuellement des rumeurs et des humiliations. Un jour, des élèves l’avaient déchaussée et jeté ses chaussures. Puis des garçons lui avaient peloté les fesses. Elle recevait constamment des messages d'insulte ainsi que des menaces au téléphone ou sur internet. «Va te pendre», lui a lancé un jour un ado. Le lendemain, Marion se donnait la mort. «Ma vie a dérapé et personne ne l'a compris», a écrit l'ado dans une lettre adressée à ses camarades de classe.

Selon 20minutes.fr, Nora Fraisse estime que l'équipe éducative du collège n'a pas fait correctement son travail: «En face de nous, nous avions une administration muette, des enseignants fuyants et des parents parfois hostiles», dénonce-t-elle dans son livre. La mère endeuillée a d'ailleurs lancé une action en justice pour faire bouger les choses. Brisée, Nora espère que son ouvrage «agira comme un détonateur et fera prendre pleinement conscience de la gravité du harcèlement entre élèves». Un moyen aussi de faire son deuil. Mais le chagrin ne s'estompera jamais: «On a pris perpète», conclut-elle.

Le témoignage de Nora Fraisse dans «C à vous», sur France 5


(joc)