Bâle-Mulhouse

24 juin 2011 12:22; Act: 24.06.2011 12:36 Print

130 kilos de cocaïne saisis, 13 inculpations

Un vaste réseau international de trafic de cocaïne qui transitait par l'aéroport de Bâle-Mulhouse a été démantelé. Il s'agit de l'une des plus grosses prises de l'année en France.

Une faute?

A la suite de renseignements obtenus en juin 2010, une antenne de la police judiciaire de Mulhouse (F)a enquêté sur ce réseau qui faisait partir la drogue de Saint-Domingue, à destination de l'aéroport franco-suisse de Bâle via Roissy-Charles-de-Gaulle à Paris.

L'enquête ouverte en juillet 2010 par la Juridiction inter- régionale spécialisée de Nancy, a permis d'établir que les trafiquants voyageaient avec des valises contenant 20 à 30 kilos de cocaïne. Ils entraient en contact avec des intermédiaires aux alentours de l'aéroport de Bâle-Mulhouse.

«D'autres personnes récupéraient les valises, soit très rapidement, par exemple sur le parking, soit à l'hôtel, où la marchandise était conservée dans des chambres», a indiqué vendredi le substitut du procureur Adrien Baron.

Plus de 10 millions d'euros

Au cours de cinq opérations menées conjointement par la Police judiciaire et l'Office central de lutte contre le trafic illicite de stupéfiants entre mars et juin, 132 kilos de coke ont été saisis et treize personnes interpellées.

La marchandise, pure à environ 80%, pouvait être coupée à quatre reprises avant d'être distribuée aux consommateurs, dans toute l'Europe. A la revente aux «dealers», la saisie représente environ 10,4 millions d'euros (12,5 millions de francs), trois fois plus à la revente aux consommateurs.

Les suspects ont été mis en examen (inculpés) pour importation de stupéfiants et contrebande en bande organisée ainsi que pour association de malfaiteurs. Ces dix hommes et trois femmes, de nationalités française, espagnole, britannique, italienne, albanaise, ukrainienne, dominicaine et colombienne, ont tous été placées en détention provisoire.

«Un profil qui passe bien»

Ces personnes, âgées entre 20 et 60 ans, «ont toutes un profil qui passe bien» et ne se seraient «jamais fait arrêter par la police», ont expliqué Adrien Baron et Raymond Morey, procureur du tribunal de grande instance de Nancy.

L'un d'eux, britannique, est cascadeur. Il s'est fait connaître au cinéma pour être la doublure de l'acteur Jason Statham, ont-ils précisé. Aucun, en revanche, n'était connu des services de police ou de justice.

«La cocaïne était destinée à des sous-réseaux dans toute l'Europe. Il n'y avait pas d'acheteur unique», a résumé Adrien Baron. Il a précisé que «l'affaire se poursuit», sans exclure de nouvelles interpellations.

(ats)