Accident en Géorgie

19 mars 2018 10:07; Act: 19.03.2018 11:24 Print

A bord du télésiège fou: «Au début, on rigolait»

Un touriste autrichien qui était en train de se filmer sur la remontée mécanique quand tout a dégénéré raconte son cauchemar.

Sur ce sujet
Une faute?

Les causes du spectaculaire accident de télésiège survenu vendredi à Goudaouri doivent encore être éclaircies. L'entreprise austro-suisse Doppelmayer-Garaventa, conceptrice de cette remontée mécanique que l'on trouve également dans des stations suisses, s'est dite prête à collaborer avec les enquêteurs. A peine remis de ses émotions, un touriste autrichien qui se trouvait sur le télésiège quand tout est parti en vrille revient sur ces minutes d'effroi.

«Nous nous trouvions dans le dernier tiers de la piste, à 3200 mètres d'altitude, quand la remontée mécanique s'est arrêtée», raconte Gregor Hartl à heute.at. Perche à selfie en main, le photographe était en train de filmer son groupe quand le télésiège s'est mis à circuler à l'envers. Dans un premier temps, l'Autrichien et ses amis étaient plutôt amusés par la situation. «Au début, on rigolait, mais les rires ont rapidement viré à la panique», explique Gregor. Des cris émanant de la vallée ont alerté les occupants du siège et rapidement, l'éventualité de sauter pour s'échapper s'est présentée à eux.

«Les sièges se balançaient énormément et j'ai pensé à ma fille de 1 an. Si j'avais été avec elle, j'aurais pleuré», confie le photographe. A environ 300 mètres de la station de départ, la remontée mécanique a fini par s'arrêter. «L'ambiance était terrible, les gens criaient, c'était déprimant», raconte le jeune homme. Lui et ses amis ont dû attendre deux heures et demie sur leur siège avant d'être secourus. «Il fallait d'abord s'occuper des blessés», comprend Gregor, tout heureux de pouvoir rentrer chez lui dimanche.

A bord du télésiège fou: «Au début, on rigolait»

(joc)