Saisie d'1,3 tonne de cannabis

04 février 2011 08:00; Act: 04.02.2011 08:12 Print

Accident simulé pour stopper un go fast

Les gendarmes ont imaginé un scénario digne de James Bond, un faux carambolage, pour neutraliser un convoi qui transportait plus d'une tonne de cannabis.

Une faute?

Deux hélicoptères, un avion, une dizaine de véhicules, une soixantaine de douaniers et de gendarmes du GIGN ont été mobilisés mercredi pour la saisie de 1,3 tonne de cannabis près du viaduc de Millau (Aveyron) lors d'une opération exceptionnelle avec simulation de carambolage.

Les hommes d'élite du Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) assistés de douaniers ont intercepté un convoi de deux voitures «go fast» transportant la drogue dans «36 valises marocaines+», et interpellé «en douceur» quatre personnes, ont précisé la gendarmerie et la Direction générale des douanes et droits indirects (DGDDI).

L'opération, minutieusement préparée, a nécessité l'utilisation de fausses épaves de véhicules et des fourgonnettes de l'Equipement réaménagées selon les besoins des forces de l'ordre pour donner l'illusion d'un accident et neutraliser les voies sur l'A75.

De source proche du dossier, on précisait que deux hélicoptères de la gendarmerie et un avion des douanes avaient été engagés, ainsi qu'une soixantaine de douaniers et de gendarmes du GIGN et une dizaine de véhicules.

Surpris par un barrage avant le péage

A Rodez, le procureur de la République, Yves Delpérié, a dit à la presse que les véhicules ont d'abord été surpris par un barrage avant le péage du viaduc et «ont fait demi-tour, repartant en sens inverse». Mais ils sont alors entrés en collision avec deux camions du GIGN qui leur ont barré la voie.

Trois des occupants des voitures ont tenté de s'enfuir mais ont été rattrapés, a encore précisé le procureur. L'un des trois fuyards a même été stoppé par un chien d'assaut du GIGN qui avait été hélitreuillé depuis l'un des hélicoptères avec son maître, a-t-on ajouté de source proche du dossier.

Le directeur général des douanes Jérôme Fournel a précisé à l'AFP qu'un pistolet automatique chargé et de «multiples téléphones portables» avaient été saisis.

En direction de la région parisienne

Le convoi des trafiquants de drogue, formé d'une Mercedes AMG de très grosse cylindrée dans laquelle se trouvait la drogue et d'une Seat comme voiture ouvreuse, venait d'Espagne et se dirigeait vers la région parisienne où résident les quatre hommes.

Ils avaient été observés, a raconté M. Fournel, lors d'une «étude de flux» des convois qui sont repérés par les douaniers lorsque des véhicules effectuent plusieurs allers-retours à grande vitesse.

Selon le procureur de la République à Rodez, les 4 hommes, âgés d'une vingtaine d'années, étaient surveillés depuis décembre. Ils avaient été filmés plusieurs fois au viaduc de Millau.

Pour cette interception exceptionnelle hors d'un péage, les gendarmes avaient établi un barrage pour bloquer les voitures. Ils avaient aussi créé un bouchon à l'arrière du dispositif pour éviter que des automobilistes ne se trouvent pris par erreur au milieu.

L'A75 est un axe important entre l'Espagne, la région parisienne et le nord de l'Europe. Il sert volontiers aux «go fast» en provenance d'Espagne, de puissantes voitures chargées de drogue auxquelles une voiture éclaireuse ouvre la route.

(afp)