Muttenz (BL)

11 septembre 2019 14:56; Act: 11.09.2019 14:56 Print

Accusé d'avoir violé une amie durant son sommeil

Au tribunal, un Turc de 33 ans devra s'expliquer à la suite d'un prétendu rapport sexuel non consenti en 2017. Il risque jusqu'à 10 ans de prison et l'expulsion du pays.

storybild

Les faits remontent à 2017. La victime présumée avait invité son ami dans son nouvel appartement (Photo d'illustration). (Photo: Keystone/Christof Schuerpf)

Sur ce sujet
Une faute?

Un Turc de 33 ans devra répondre jeudi d'une accusation de viol au tribunal correctionnel de Bâle. Les faits remontent à 2017: la victime présumée, une amie de l'accusé, avait invité l'homme chez elle car elle ne souhaitait pas passer seule la première nuit dans son nouvel appartement.

Selon l'acte d'accusation, le trentenaire aurait tenté un rapprochement physique lorsque les deux amis sont allés se coucher, ce que la femme a refusé. Lorsqu'elle s'est finalement endormie, après deux heures du matin, l'accusé l'aurait alors étreinte par derrière avant de la pénétrer de force.

La victime présumée raconte s'être réveillée alors que l'accusé était déjà en elle. Elle aurait alors retiré la main du trentenaire qui tentait de lui saisir la poitrine, mais ne serait pas parvenue à interrompre le coït, l'accusé la tenant fermement par les hanches jusqu'à ce qu'il parvienne à l'orgasme.

L'accusé risque jusqu'à dix ans de prison et une amende. Étant donné qu'il n'a pas la nationalité suisse, il tombe également sous la menace d'une expulsion du territoire.

Pour les infractions sexuelles qui remontent loin dans le temps, il y a rarement des preuves concrètes. Le parquet devra donc rendre son jugement en se basant sur la crédibilité des déclarations des deux parties.

(las/lph)