Nordahl L.

09 février 2018 10:26; Act: 09.02.2018 14:46 Print

Aperçu avant l'audience, la barbe taillée et l'air serein

Le principal suspect dans l'affaire Maëlys est apparu jeudi devant la cour de Grenoble pour demander sa remise en liberté. Il présentait un look soigné, une stratégie de son avocat.

Voir le diaporama en grand »
04.07.18 Nordahl L. a été mis en examen pour attouchements sur mineur de moins de 15 ans. La victime présumée est sa petite cousine de 6 ans. 06.06.18 Sur cette vidéo datant de 2012 et filmée au festival électro du Fort de Tamié (Savoie), les familles de deux disparus pensent avoir reconnu Nordahl L. 06.06.18 Les enquêteurs ont découvert, dans le portable de Nordahl L., une vidéo sur laquelle une fillette de moins de 7 ans est sexuellement agressée. Il s'agirait de la cousine du suspect. 22.04 Lucie Roux, disparue en 2012, fréquentait le même hôpital psychiatrique que Nordahl L. Elle aurait d'ailleurs partagé un repas avec lui. 13.04 Nordahl L. avait le nom d'un membre de la famille du disparu Eric Foray dans son carnet d'adresses. 06.04 Face aux juges d'instruction, Nordahl L. a dit avoir tué Arthur Noyer lors d'une «bagarre» ayant entraîné une «chute mortelle». 04.04.18 L'ex-copine de Nordahl L. avait porté plainte pour «mise en danger de la vie d'autrui et risque immédiat de mort», mais sa démarche était restée sans suite. 15.03 La mère de Nordahl L. l'affirme: elle n'a pas vu Maëlys entrer chez elle la nuit du drame, et estime qu'il est «impossible» qu'une trace ADN de l'enfant ait été retrouvée à son domicile. 14.03 Dylan, un ami de Nordahl L., dresse le portrait d'un homme sans ambition, un «vagabond» qui ne connaissait pas ses limites et qui enchaînait les «bêtises». 08.03.18 Le compagnon d'Eric Foray (photo), disparu en septembre 2016, a porté plainte contre X et demandé que des vérifications soient faites autour de Nordahl L. 21.02 Depuis la découverte du corps de la fillette, les menaces et insultes visant les proches de Nordahl L. ont redoublé d'intensité. 19.02 Dans une interview accordée dimanche à «Sept à huit», Sven L. confie avoir du mal à croire en la culpabilité de son frère. 19.02 Un ami d'enfance de Nordahl L. tombe des nues après avoir pris la défense du trentenaire. Aujourd'hui, il crie sa colère et son sentiment de trahison. 16.02. Un travail de fourmi attend désormais les experts, qui vont tenter de faire parler la dépouille de la petite Maëlys. 15.02. Alors que le corps de Maëlys a pu être retrouvé dans sa quasi-totalité, la grande soeur de la fillette lui a rendu hommage sur Facebook. 15.02. Les recherches se poursuivent dans le massif de la Chartreuse, où le corps de la petite Maëlys a été abandonné. 14.02 Nordahl L. a été sorti de sa cellule ce mercredi matin. Une journée qui pourrait s'avérer cruciale dans l'enquête sur la disparition de Maëlys. 12.02 «Le Monde», qui consacre une longue enquête à Nordahl L., rapporte qu'un événement grave aurait marqué l'enfance du suspect. Ses proches ont évoqué des abus sexuels dont il aurait été victime. 09.02 Nordahl L. est apparu serein devant la justice, jeudi 8 février. Son avocat a regretté que la presse n'ait pas le droit de prendre son client en photo. 05.02 Nordahl L. aurait fait du rentre-dedans à un militaire dans une boîte de nuit de Chambéry. 01.02 Onze familles, dont celle de Malik Boutvillain (photo), se réunissent à Lyon pour tenter de déterminer si Nordahl L. est impliqué dans les disparitions de leurs proches. 29.01 Dans une vidéo publiée le 27 janvier, la maman de Maëlys publie toute une série de photos des jours heureux de sa fille en famille. 26.01 Fabien Rajon (droite), l'avocat des parents de Maëlys, fustige la stratégie de défense de son homologue Alain Jakubowicz, représentant de Nordahl L. 18.01 La maman de Maëlys est certaine que la silhouette blanche apparaissant sur le siège passager du véhicule de Nordahl L. est bien celle de son enfant. 17.01. L'avocat de Nordahl L. a déposé, le 16 janvier, une demande de remise en liberté. 27.12 Plusieurs centaines de personnes ont défilé mercredi dans le village des Alpes françaises où a disparu il y a quatre mois jour pour jour la petite Maëlys afin de réclamer «la vérité» sur cette affaire. 04.12 Sur le plateau de BFM TV, l'avocat de Nordahl L., très en colère, a brisé le silence. Me Alain Jakubowicz affirme que la chronologie sur laquelle s'appuie le procureur est «objectivement fausse». 29.11 Trois mois après la disparition de la petite Maëlys, sa maman a publié une vidéo bouleversante sur Facebook 20.11 A l'hôpital de Pontarlier, où la maman de Maëlys travaille comme infirmière, les employés se mobilisent pour l'aider à leur mesure. 25.10. Le torchon brûle entre Jean-Yves Coquillat, procureur de la République de Grenoble, et Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie. 29.09 Les parents de Maëlys ont pris la parole jeudi 28 septembre pour demander au suspect de dire ce qu'il sait. La mère de Nordahl L., sensible à cet appel, a promis de parler à son fils. 28.09 Selon les images de vidéosurveillance passées au crible par les enquêteurs, Nordahl L. a passé plus de deux heures à nettoyer son Audi A3. C'est plus que ce qui avait été imaginé. 25.09 «Le Dauphiné libéré» s'est procuré une photo montrant le principal suspect, Nordahl L., en train de plaisanter avec d'autres invités du mariage, quelques heures avant la disparition de Maëlys. L'avocat des parents de la fillette évoque une «affaire sans précédent». 22.09 Auditionnées par les gendarmes, les ex-compagnes de Nordahl L. ont dressé un portrait inquiétant du principal suspect. 22.09 Pris en filature avant d'être placé en garde à vue, le principal suspect avait tenté de semer les gendarmes. Cherchait-il à cacher son implication dans la disparition de Maëlys, ou ses activités de vendeur de stupéfiants? 12.09 Les recherches pour retrouver la petite Maëlys, disparue depuis fin août, n'ont rien donné et les enquêteurs envisagent de réduire l'ampleur du dispositif. 11.09 Selon l'avocat des parents de Maëlys, la mère de la fillette avait été interpellée par le comportement étrange du suspect pendant la soirée du mariage. 08.09 Les éléments accablants pour le suspect continuent de s'accumuler. 07.09 Des plongeurs ont sondé une partie du lac d'Aiguebelette. 06.09 La famille du suspect refuse de croire en sa culpabilité. Interrogée par «Le Parisien», sa meilleure amie «ne peut pas croire qu'il ait pu faire ça». Mais elle peine à cacher ses doutes. 04.09 Une trace ADN de la petite Maëlys, disparue dimanche 27 août lors d'un mariage en Isère, a été retrouvée sur le tableau de bord de la voiture du suspect. L'homme évoque un «malheureux concours de circonstances». 03.09 Une semaine après la disparition de la petite Maëlys lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin, en Isère, un homme de 34 ans déjà entendu par la police a été mis en examen et placé en détention provisoire. 02.09 Une information judiciaire a été ouverte et deux juges ont été saisis pour mener l'enquête sur la disparition de la fillette de 9 ans. 02.09 La population de la région se mobilise: une «battue citoyenne» a été organisée. Plusieurs centaines de personnes, munies de gilets jaunes et de cartes topographiques, ont répondu à un appel lancé sur Facebook. La gendarmerie, qui n'est pas à l'origine de l'initiative, accompagne les volontaires. «Ça ne peut que nous aider», a déclaré son commandant. 01.09 Deux personnes, dont l'une était présente au mariage, ont été interpellées et placées en garde à vue, avant d'être relâchées. 30.08 Depuis dimanche, les gendarmes ont entendu quelque 250 personnes ayant participé au mariage et à deux fêtes voisines le soir de la disparition, dans cette commune de 3500 habitants. La zone, escarpée et très boisée, a été passée au peigne fin des jours durant par les gendarmes. La fillette aux yeux marron et aux cheveux châtains, qui portait une robe sans manches et des nu-pieds blancs, a été aperçue pour la dernière fois dimanche 27 août vers 3h du matin, dans la salle polyvalente de la commune, où se déroulait la noce, avant de disparaître mystérieusement.

Sur ce sujet
Une faute?

La défense de Nordahl L., soupçonné d'avoir tué la petite Maëlys en Isère et écroué depuis septembre, a réclamé sa remise en liberté jeudi devant la Cour d'appel de Grenoble, après le rejet d'une première demande. Le suspect de 34 ans était présent à l'audience qui s'est tenue en chambre du conseil, c'est-à-dire à huis clos, au «regret» de l'avocat du suspect, Me Alain Jakubowicz, qui souhaitait un débat public. Avant l'audience, les journalistes présents ont tout de même pu apercevoir l'ex-militaire pour la première fois depuis cinq mois. Barbe bien taillée, pull blanc en laine, coupe de cheveux à la mode, l'homme est apparu serein, relate «L'Express». Une stratégie de Me Alain Jakubowicz pour tenter de changer l'image du meurtrier présumé de Maëlys, analyse France Bleu.

L'avocat du suspect a d'ailleurs regretté que la presse n'ait pas eu l'autorisation de prendre en photo son client, rapporte «Le Parisien». «Depuis le début de l'affaire, des images circulent dans la presse où on le voit avec une tête patibulaire, pour alimenter cette théorie du monstre qu'il est, de cet homme qu'on a transformé en serial killer. Or il n'a aucune raison de se cacher», a déclaré Me Alain Jakubowicz. Selon l'homme de loi, Nordahl L. a répondu aux questions, «comme il l'a toujours fait». La chambre rendra sa décision ce vendredi après-midi.

Une première demande avait été rejetée par le juge des libertés et de la détention le 23 janvier. Cet appel est avant tout symbolique, car Nordahl L. est également mis en examen et détenu, depuis décembre, pour l'assassinat du caporal Arthur Noyer en Savoie en avril dernier. «Je suis heureux de la sérénité de ces débats et je voudrais que ce dossier retrouve cette sérénité qu'il a perdue en raison de délires médiatiques qui nuisent à la manifestation de la vérité, à la présomption d'innocence et au secret de l'instruction», a déclaré Me Jakubowicz à l'issue de l'audience.

Quant à la présence de Nordahl L., «il le voulait parce qu'il n'a aucune raison de se cacher. Il a répondu aux questions qui lui étaient posées comme il l'a toujours fait», a ajouté l'avocat, pour qui le dossier «doit être remis à l'endroit». Présent aussi à l'audience, l'avocat des parents de Maëlys, Me Fabien Rajon, s'est «opposé» à sa remise en liberté, «comme le Parquet général», en insistant sur des images de vidéosurveillance qui sont au cœur de l'accusation.

Images de vidéosurveillance cruciales

Ces images, filmées dans la nuit du 26 au 27 août par une caméra de Pont-de-Beauvoisin, où la fillette a disparu lors d'une fête de mariage, montrent une voiture identifiée par le Parquet comme celle de Nordahl L., avec à son bord «une silhouette frêle dans une robe de couleur blanche» comme celle que la fillette portait ce soir-là. Selon Me Rajon, les parents «ont reconnu des éléments de la robe et notamment la bretelle».

La défense, de son côté, conteste la chronologie des faits reprochés au suspect et le caractère probant de ces images. Interrogé sur l'absence de demande de remise en liberté dans l'affaire Noyer, Me Jakubowicz a rappelé que ce dossier était à son «tout début» et qu'il était «en train de l'étudier».

Entendu dans l'affaire Noyer

Nordahl L. a été entendu longuement lundi par les deux juges d'instruction de Chambéry, qui l'avaient mis en examen pour l'assassinat du jeune militaire de 23 ans le 20 décembre. Des débris du crâne d'Arthur Noyer avaient été découverts le 7 septembre à Montmélian, à 16 kilomètres de Chambéry, par un promeneur sur un chemin de randonnée. A proximité de cette zone, d'autres ossements, qui devaient faire l'objet d'analyses ADN, avaient été retrouvés le 12 janvier.

«Les parents sont dans l'attente des résultats des diverses analyses en cours, de ce qu'il ressortira des déclarations qu'a pu faire ou ne pas faire le mis en examen», a déclaré Me Bernard Boulloud, qui les décrit «rassurés» par «le travail méticuleux et qui avance de manière constructive» des juges. «On essaie de faire respecter le secret de l'instruction», a souligné Me Boulloud, rappelant son dépôt de plainte le 31 janvier auprès du Parquet de Chambéry pour violation de ce secret.

(joc/afp)