Drame à New York

13 février 2011 16:53; Act: 13.02.2011 17:35 Print

Armé d'un couteau, il tue quatre personnes

Un homme armé d'un couteau a tué au moins quatre habitants de New York dans différents quartiers.

Une faute?

Au moins quatre habitants de New York ont été tués dans différents quartiers de la ville par un homme armé d'un couteau et animé d'une rage meurtrière qui a finalement été maîtrisé et arrêté, a-t-on appris dimanche auprès de la police.

Le tueur présumé, Maksim Gelman, 23 ans, a été plaqué au sol par les policiers samedi à bord d'une rame de métro à la station de Times Square, dans le coeur touristique de Manhattan, où il venait de poignarder une personne.

La folie meurtrière du jeune homme avait débuté 28 heures plus tôt à Brooklyn, dans un quartier où vit une forte population d'immigrés russes. Il a tué son beau-père, son ex-petite amie et la mère de celle-ci.

Il aurait également causé la mort d'une quatrième personne dans un accident de voiture alors qu'il était au volant d'un véhicule volé, au cours de son errance à travers la ville.

Avec un couteau, le jeune homme a ensuite blessé quatre autres personnes, dont le propriétaire de la voiture volée, un chauffeur de taxi et un passager du métro, selon la police.

«Elle devait mourir»

«C'est particulièrement épouvantable et bizarre. Nous n'avons aucune idée de la raison pour laquelle il a fait cela», a déclaré le chef de la police de New York, Raymond Kelly.

«Il a déclaré: 'elle devait mourir'. Nous avons deux femmes parmi les victimes, nous ne savons pas à laquelle il faisait référence», a déclaré le policier sur la chaîne locale NY1.

«Manifestement, s'il n'avait pas été appréhendé (...), il aurait pu blesser ou tuer beaucoup d'autres personnes», a-t-il ajouté.

Des témoins présents dans le métro ont décrit des scènes d'horreur et de panique. «Les gens couraient et criaient en disant: 'allez vers l'arrière du train'. Nous ne savions pas ce qui se passait», a raconté un passager à NY1.

«J'ai eu très peur en voyant les gens se précipiter et courir» dans la rame, a raconté un autre témoin à la chaîne de télévision. «Ils avançaient à toute vitesse, poussaient les autres, et nous nous demandions ce qui se passait. On nous l'a finalement expliqué quand il (le tueur) a été appréhendé».

(afp)