Aéroport de Tirana

23 avril 2019 20:09; Act: 23.04.2019 22:57 Print

Millions braqués sur le tarmac: 4 arrestations

Quatre personnes ont été interpellées par la police albanaise à la suite du spectaculaire braquage d'un vol Austrian Airlines. Plusieurs millions s'étaient volatilisés.

Sur ce sujet
Une faute?

La police albanaise a annoncé l'arrestation de quatre suspects dans l'enquête sur le spectaculaire braquage sur le tarmac de l'aéroport «Mère Teresa» de Tirana, où avaient été dérobés des millions d'euros qui devaient être convoyés sur un vol d'Austrian Airlines.

Ces hommes sont âgés de 25 à 38 ans, a précisé la police dans un communiqué publié lundi soir, sans préciser la date de ces arrestations ni si l'argent avait été retrouvé.

Les médias albanais avaient évoqué des sommes allant de 6 à 10 millions d'euros, dérobés par le commando lors d'une opération-éclair de moins de cinq minutes le 9 avril.

Un des braqueurs, un malfaiteur connu et présenté par les médias comme le probable chef du groupe, avait été tué dans un échange de tirs avec la police.

Selon les médias albanais, parmi les braqueurs présumés, figure un islamiste, qui aurait suivi des études de théologie au Yemen et aurait été arrêté en 2006 par les Américains en Afghanistan où il combattait avec les talibans. Cette information n'a pas été confirmée de source policière.

Deux de ces suspects sont soupçonnés d'avoir maquillé la voiture frappée du sigle de l'administration des impôts à bord de laquelle le commando était entré dans le périmètre de sécurité.

Cette attaque spectaculaire, digne d'une production hollywoodienne, avait déclenché de vives critiques sur la sécurité à l'aéroport de Rinas, géré par un concessionnaire chinois.

Des équipes de braqueurs ont à plusieurs reprises attaqué des convois de fonds sur la route de l'aéroport. Notamment pour des raisons de sécurité, la banque centrale albanaise n'accepte pas les dépôts de devises étrangères des banques, qui sont donc envoyées à l'étranger. A la suite de ce braquage, le Premier ministre Edi Rama avait annoncé que la sécurité de l'accès à l'aéroport serait désormais assurée par l'armée.

(20 minutes/afp)