Royaume-Uni

08 avril 2019 13:22; Act: 08.04.2019 15:46 Print

Candidate à l'élection de Miss Hitler dans le pétrin

Une jeune femme de 22 ans, son fiancé et deux de leurs acolytes sont accusés d'être membres de National Action, une organisation d'extrême droite néonazie. Leur procès est en cours.

Une faute?

Une Britannique de 22 ans est actuellement jugée par un tribunal de Birmingham pour son appartenance à National Action, une organisation d'extrême droite néonazie interdite au Royaume-Uni. Sur le banc des accusés se trouvent également le fiancé d'Alice Cutter, Mark Jones (24 ans), et deux autres jeunes gens de 23 et 18 ans.

Les deux tourtereaux nient être membres de National Action, mais les éléments accumulés contre eux sont accablants. Le jury a par exemple pu consulter une photo prise en 2017, qui montre Alice Cutter se fendant d'un «duckface» devant la croix gammée nazie. L'accusation a également mis en avant la participation de la jeune femme au concours Miss Hitler, explique le «Daily Mail». À cette occasion, la Britannique s'était inscrite sous le pseudonyme de «Princesse de Buchenwald», en référence au camp de concentration allemand.

Salut nazi à Buchenwald

Des photos de ce site, où 56'000 juifs ont péri pendant la Seconde Guerre mondiale, avaient d'ailleurs été retrouvées dans le téléphone portable de Mark Jones. Le jeune homme est, en outre, accusé d'avoir été photographié avec d'autres membres de National Action en train de faire le salut nazi dans une pièce où les prisonniers juifs se faisaient massacrer. Une illustration montrant un noeud coulant et les mots «collier pour pédophiles», a par ailleurs été découverte dans l'ordinateur de Jones.

Le jury a également consulté des clichés d'Alice Cutter et de son fiancé prenant la pose avec des armes à feu. «On parle ici d'un petit groupe de jeunes gens autosélectionnés dans ce pays, pour qui le travail d'Hitler sera toujours inachevé. Un groupe pour qui la «solution finale» à la question juive, pour reprendre les mots d'Hitler, est encore à résoudre par l'éradication complète», a déclaré le procureur face au jury. Le Britannique et l'accusé âgé de 23 ans sont toujours incarcérés. Alice Cutter et l'individu de 18 ans comparaissent en liberté conditionnelle.

(joc)