États-Unis

15 février 2020 07:56; Act: 15.02.2020 07:56 Print

Complice malgré elle d'un braquage à son 1er rencard

Le premier rendez-vous d'une Américaine avec un homme rencontré sur internet a viré au cauchemar. Elle a été relaxée, mais son prétendant a écopé de six ans de prison.

Une faute?

Il est des premiers rendez-vous que l'on n'oublie jamais. Shelby Sampson, par exemple, gardera pour toujours un souvenir ému de son rencard avec Christopher Castillo dans le Massachusetts. Le 5 décembre 2016, l'Américaine alors âgée de 40 ans a rencontré pour la première fois son prétendant de 30 ans, avec qui elle avait noué contact via une application. Ce jour-là, Shelby a conduit jusqu'à Chepachet (Rhode Island) pour aller chercher Christopher devant la maison de ses parents.

Ensuite, les deux individus ont roulé pendant une trentaine de minutes jusqu'à North Attleboro (Massachusetts), explique WJAC. Selon la quadragénaire, son passager a bu du vin pendant le trajet. À un moment donné, il lui a demandé de s'arrêter près d'une banque et a quitté le véhicule pendant quelques instants. Quand Christopher est revenu dans la voiture, Shelby a cru à une mauvaise blague: couvert de sueur, le trentenaire portait un bonnet, des lunettes de soleil, une arme et 1000 dollars. C'est là qu'il a crié à sa conductrice: «Vas-y, bordel!»

Effarée, Shelby a accéléré mais a fui le véhicule en voyant des gyrophares apparaître derrière elle. Le braqueur, lui, a été arrêté et la police a découvert que son arme était une antiquité qui n'était pas chargée. Accusée de complicité, la quadragénaire a finalement été relaxée. Son prétendant, lui, a été condamné mardi à trois ans de prison pour attaque à main armée et à trois ans supplémentaires pour avoir agressé des officiers lors de son interpellation.


(joc)