Règlement de comptes

02 mai 2012 10:50; Act: 02.05.2012 12:12 Print

Corps criblé de balles retrouvé à Marseille

Un homme âgé d'une trentaine d'années a été criblé de balles mardi soir, peu après 22h30, dans le quartier de Saint-Joseph, dans le XIVe arrondissement de Marseille.

Sur ce sujet
Une faute?

Les occupants d'un véhicule ont pris en chasse une Golf à hauteur de la cité de la Simiane. Ils ont tiré plusieurs rafales d'arme automatique qui sont venues faire voler en éclats les vitres de la voiture qui les précédait. Le véhicule est allé heurter deux pylônes, avant de s'immobiliser.

Le conducteur, grièvement atteint au visage de plusieurs projectiles, a succombé à ses blessures avant l'arrivée des marins-pompiers. L'état de la victime n'a pas permis pour l'heure de l'identifier. L'arme utilisée pourrait être un fusil Kalachnikov, a précisé une source proche de l'enquête.

Les autorités judiciaires et policières, dont le préfet adjoint pour la sécurité dans les Bouches-du-Rhône Alain Gardère, se sont rendues sur les lieux du drame. Un vaste périmètre de sécurité a été dressé et la circulation a été entravée pendant plus de deux heures.

Sur place, les experts du Laboratoire de police technique et scientifique de Marseille ont procédé pendant une grande partie de la nuit au relevé minutieux de chacune des douilles éparpillées sur plusieurs dizaines de mètres, tandis que les enquêteurs déposaient un drap blanc sur le véhicule et la victime elle-même.

Contrôle du marché de la drogue

La «cible» des tireurs était connue de la police, mais seulement pour des délits routiers et des faits de recel qui remonteraient à 2004. L'enquête a été confiée par le parquet de Marseille à la brigade criminelle de la police judiciaire, déjà en charge de plusieurs affaires du même type.

Une dizaine de règlements de comptes mortels ont été recensés depuis le début de l'année dans les Bouches-du-Rhône. Un différend mortel sur fond de «guerre de territoires» pour le contrôle du marché illicite de la drogue est une des hypothèses privilégiées par les enquêteurs pour expliquer cet assassinat, d'autant que la cité voisine des Micocouliers a déjà été citée à plusieurs reprises dans d'autres dossiers criminels.

Lundi, le corps d'un homme partiellement calciné a été retrouvé par un garde forestier dans une zone boisée sur la commune de Carry-le-Rouet (Bouches-du-Rhône). Une autopsie doit avoir lieu mercredi, afin de déterminer les causes de la mort.

(ap)