Canton de Zurich

16 avril 2019 11:41; Act: 16.04.2019 16:12 Print

Rixe d'enfants, coups de couteau: condamnation

Une Cubaine a été lourdement condamnée après avoir poignardé un voisin. Tout est parti d'une bagarre entre leurs gamins.

storybild

La cour d'appel du canton de Zurich a alourdi la peine de la mère condamnée en première instance. (Photo: Keystone)

Une faute?

La cour d'appel du canton de Zurich a condamné une Cubaine de 38 ans pour tentative de meurtre. La mère de famille a écopé d'une peine de 6 ans et demi de privation de liberté, assortie d'une expulsion du territoire de 8 ans, raconte «20 Minuten».

Elle devra également verser une indemnité de 8000 francs à sa victime ainsi que des dommages et intérêts pour 1800 francs. Les frais de justice sont également à sa charge.

Bagarre de gamins

Les faits se sont déroulés le 16 juin 2017 à Oberglatt (ZH). Ce jour, le fils de la prévenue revient à la maison après une bagarre entre gamins. Les deux versions divergent: selon la prévenue, son fils était victime de harcèlement tandis que le voisin prétend que le jeune Cubain était un fauteur de trouble notoire.

La prévenue se saisit d'un couteau de cuisine et va demander des explications à la voisine, dont l'enfant a frappé son fils. Le ton monte et c'est à ce moment que s'immisce un autre voisin, dont le fils s'est plaint d'avoir reçu une gifle de la part de la Cubaine. Le père veut savoir si c'est vrai. La mère confirme et affirme qu'elle est prête à recommencer, affirme l'avocat du père.

Elle blesse son propre fils

Au tribunal, la prévenue a nié les faits et prétendu avoir seulement touché le front de l'enfant avec son doigt. Dans l'escalade verbale qui a suivi, la mère a poignardé son voisin au ventre. Ce dernier s'est défendu, a saisi son agresseuse à la gorge et l'a poussée au sol. La Cubaine s'est relevée et a asséné de nouveaux coups de couteau au voisin, au torse et aux bras.

Son fils a bien tenté de s'interposer mais il a lui-même été blessé par les coups de couteau de sa mère. C'est uniquement à ce moment que la femme s'est arrêtée. Depuis, l'enfant est retourné à Cuba où il vit désormais avec sa grand-mère.

Légitime défense?

La mère prétend s'être défendue après que l'homme l'a attaquée à coups de poings et de pieds. Après s'être dégagée de la tentative d'étranglement, elle affirme avoir agi en état de légitime défense.

Cette version a convaincu en partie le tribunal de district de Dielsdorf où a été jugée l'affaire en première instance en avril 2018. Les juges ont toutefois souligné que la prévenue, une femme de petite taille et de constitution enfantine, avait surréagi et l'ont condamnée à une peine de prison de 3 ans et demi, avec une expulsion du territoire pour huit ans.

Risque de blessures mortelles

La cour d'appel s'est montrée beaucoup plus sévère car elle a estimé que la prévenue pouvait infliger des blessures mortelles, en toute connaissance de cause. Ce n'est que de la chance si l'issue n'a pas été fatale. La Cour a donc réfuté la légitime défense et augmenté de 3000 francs le dédommagement prévu pour la victime.

Les juges ont retenu que la femme n'avait pas prémédité son action et n'avait fait que réagir à un accès de colère après avoir été insultée par le voisin.

(smk/ats)