États-Unis

12 février 2019 13:37; Act: 12.02.2019 15:10 Print

Elle tue son mari à l'antigel mais son plan était boiteux

Éprise d'un détenu, une Américaine a empoisonné son époux puis mis le feu à la maison dans l'espoir de camoufler son acte. La police n'est pas tombée dans le panneau.

Une faute?

Une Américaine de 40 ans a été mise en examen vendredi pour le meurtre au premier degré de son mari de 37 ans, qu'elle avait épousé en 2003. Le 11 décembre 2018, le corps de Joshua Murray a été découvert dans la maison incendiée du couple, à Iberia (Missouri). Après avoir passé les lieux au peigne fin, la police et les pompiers ont rapidement privilégié la piste criminelle. Joshua a été retrouvé dans son lit, mais l'autopsie a révélé qu'il avait succombé à un empoisonnement à l'antigel avant l'incendie.

Les soupçons n'ont pas tardé à se porter sur Amy Murray, rapporte Fox 22. Les enquêteurs ont appris que la quadragénaire, qui travaillait comme infirmière à la prison de Jefferson City, entretenait une liaison avec Eugene Claypool, un détenu condamné à 18 ans de prison pour le meurtre d'un homme de 72 ans. Face aux enquêteurs, Amy a affirmé que sa maison était en feu à son retour et qu'il y avait trop de fumée pour y entrer. La police a cependant pu déterminer qu'après avoir provoqué l'incendie, la quadragénaire a quitté les lieux avec son fils de 11 ans et ses deux chiens et s'est rendue dans un fast-food.

L'enregistrement d'une conversation téléphonique entre Amy et son amant a par ailleurs révélé qu'elle n'en pouvait plus de côtoyer son mari et qu'elle voulait divorcer. Lors d'un autre entretien au téléphone, l'Américaine a annoncé au détenu qu'elle allait pouvoir l'épouser, parce que son mari était «mort et plus dans le coup». Amy comptait également trouver un avocat qui aiderait Eugene à sortir de prison.

La caution de l'Américaine a été fixée à 750'000 dollars. Elle fera une première apparition face à la cour le 13 février.

(joc)