Etats-Unis

04 février 2019 10:42; Act: 04.02.2019 11:33 Print

Il attache 53 kg de béton à sa femme et la jette à l'eau

Un Texan est actuellement jugé pour le meurtre sordide de son épouse, dont il était séparé. En plaidant coupable, il échappe à la peine de mort.

Une faute?

Un Américain de 36 ans a plaidé coupable de kidnapping et de meurtre, mercredi à Fort Worth (Texas). Rodolfo «Rudy» Arellano est accusé de s'être débarrassé de sa femme, Elizabeth Pule Arellano, en 2016. Le couple se fréquentait depuis le lycée et avait quatre enfants. Après treize ans de relation, le couple s'était séparé et la jeune femme de 28 ans voulait demander le divorce.

Le 15 avril 2016, Elizabeth était de sortie avec des collègues. À la fin de la soirée, l'assistante médicale est rentrée chez ses parents pour y passer la nuit. Tôt le lendemain matin, la mère de la trentenaire a constaté que sa fille avait disparu. Sa voiture était encore là, et son téléphone portable ainsi que son sac à main se trouvaient sur le siège passager.



Le temps que la mère d'Elizabeth alerte les autorités, le corps de la malheureuse avait déjà été retrouvé, rapporte le «Star-Telegram». Des pêcheurs avaient signalé aux autorités avoir vu quelque chose tomber d'un pont surplombant le lac Worth. «Un témoin a dit avoir entendu ce qui ressemblait à des cris lors de la chute», peut-on lire dans le quotidien. Les plongeurs dépêchés sur place ont rapidement remonté le cadavre de l'Américaine. Une corde était attachée au cou de la victime, et à l'autre extrémité avait été fixé un morceau de béton de 53 kilos.

Dans un premier temps, «Rudy» Arellano a déclaré qu'il était chez lui la nuit du drame. La vidéosurveillance et les données laissées par le téléphone portable du mari de la victime ont cependant prouvé qu'il mentait. Lors d'une perquisition au domicile du suspect, les enquêteurs ont découvert qu'il avait récemment démoli une clôture en bois pour un ami. Cette barrière avait des poteaux encastrés dans des morceaux de béton semblables à ceux qui ont servi à alourdir le corps d'Elizabeth.

Cette semaine, au tribunal, Rudy Arellano fera face à la famille de la victime. En plaidant coupable, le trentenaire échappe à la peine capitale, mais n'évitera pas la prison à perpétuité.


(joc)