États-Unis

07 février 2020 08:42; Act: 07.02.2020 08:42 Print

Il enferme son ex dans une valise et la laisse agoniser

Un individu de 25 ans a plaidé coupable de meurtre, mercredi dans le Connecticut. En janvier 2019, il avait ligoté son ex-copine et l'avait laissé mourir dans un bagage.

Une faute?

Un jeune homme de 25 ans a avoué avoir tué son ex-petite amie en janvier 2019. Mercredi, face à un juge, Javier DaSilva-Rojas a plaidé coupable du meurtre de Valerie Reyes, 24 ans. Il devrait être condamné à 30 ans de prison lors d'une audience agendée au 21 mai prochain, a fait savoir la police. Les aveux de l'individu sont survenus un an jour pour jour après la découverte du corps de la victime, dans une forêt de Greenwich (Connecticut).

La famille de Valerie Reyes était sans nouvelles d'elle depuis une semaine quand des ouvriers ont retrouvé son cadavre enfermé dans une valise. La malheureuse a vécu un effroyable calvaire. Fin janvier 2019, Javier DaSilva-Rojas a attaché les jambes et les mains de la jeune femme avec de la ficelle et du ruban adhésif avant de recouvrir sa bouche de scotch de carrossier. Il l'a ensuite enfermée dans une valise rouge, qu'il a abandonnée dans les bois. Selon l'autopsie, la victime est morte asphyxiée, explique le «Daily News».

«J'ai peur que quelqu'un me tue»

D'après la mère de la victime, celle-ci avait rompu avec son petit ami environ un an avant sa mort. La veille de sa disparition, elle avait dit à sa maman: «J'ai peur que quelqu'un me tue.» Le lendemain, elle ne s'était pas présentée à son travail et ne répondait plus au téléphone. Le FBI avait rapidement concentré ses efforts sur Javier DaSilva-Rojas après avoir constaté qu'il avait retiré 1000 dollars avec la carte de la jeune femme la veille de sa disparition. Des images de vidéosurveillance avaient permis aux enquêteurs de déterminer que la voiture garée devant le distributeur automatique était un SUV loué au nom du suspect.

Enfin, la police avait retrouvé un portrait du jeune homme dessiné au crayon et retrouvé dans l'appartement de la victime. Lors d'un interrogatoire, Javier DaSilva-Rojas avait expliqué que son ex-petite amie était morte en tombant alors qu'ils faisaient l'amour. Il avait affirmé avoir vainement tenté de la réanimer. Une version des faits balayée par les résultats de l'autopsie.

(joc)