Etats-Unis

04 janvier 2016 21:42; Act: 04.01.2016 21:42 Print

Il publie, sans le savoir, un poignant message d'adieu

Le 31 décembre, Matthew a publié sur Facebook une réflexion touchante sur le passage à 2016. Il est mort quelques heures plus tard, et ses mots ont pris une autre dimension.

storybild

Dans son message, le trentenaire donne l'impression d'avoir pressenti sa mort. (Photo: Facebook)

Une faute?

Matthew DeRemer, 31 ans, a perdu la vie le soir du Nouvel An à Seminole (Floride). Ce vétéran des marines américains circulait à moto quand il a été heurté par un véhicule conduit par un homme ivre de 59 ans. Le jeune homme est décédé sur les lieux de l'accident. Le chauffard, lui, a été arrêté et libéré sous caution en attendant son procès. Avant le drame, l'Américain s'apprêtait à passer le cap de 2016 avec espoir et optimisme. Dans son dernier statut Facebook, publié le 31 décembre à 10h06, il dressait le bilan de l'année écoulée et faisait part de ses attentes pour la suivante.

«J'ai perdu, j'ai gagné, la famille est plus proche et plus solide que jamais, des êtres aimés perdus, et de nouveaux amis trouvés», a notamment écrit le jeune homme, qui a conclu son message par des mots particulièrement poignants et troublants: «Je ne sais vraiment pas où je vais finir ce soir, mais je sais qu'où je vais, c'est là que je dois être», a-t-il conclu avec un smiley. En plus de son message, l'Américain a publié la photo d'une citation disant: «Nous naissons en un jour. Nous mourons en un jour. Nous pouvons changer en un jour. Et nous pouvons tomber amoureux un jour. Tout peut arriver en un jour.»

La mort de Matthew a bien entendu donné une tout autre dimension à ces paroles, et les internautes n'en finissent plus de les partager. Hommages, messages de condoléances et mots de réconforts emplissent le mur Facebook du défunt, qui laisse, bien malgré lui, un poignant message d'adieu. Réunis sur les lieux de l'accident, les amis de Matthew ont expliqué à Fox 13 que le jeune homme venait d'obtenir un travail dans le milieu médical. «Il était génial. Aucun mot ne peut le décrire. C'était un rayon de soleil» a confié Nesya Shillin, qui pense que d'une façon ou d'une autre, son ami avait pressenti que quelque chose allait lui arriver.

(joc)