Berne

04 février 2011 07:38; Act: 04.02.2011 07:47 Print

Il sort de prison impuissant

par Patrick Marbach/jbm - Des gardiens auraient refusé à un détenu, atteint de priapisme, une aide médicale. Ce dernier poursuit les autorités pénitentiaires.

Une faute?

«Entre mes jambes, tout est foutu», se lamente H. H.*. Ce quadragénaire raconte comment il en est arrivé là. Tout un week-end, il s’est plaint de priapisme, un problème médical impliquant une érection permanente du pénis, aux gardiens de la prison où il était détenu. Ce n’est que le lundi qu’il a été traité.

Au final, les fonctions du tissu érectile de H. H. n’ont pas pu être sauvées lorsqu’il a été admis à l’hôpital. «En dernier recours, il faudra peut-être lui implanter une prothèse», laisse entendre un rapport médical.

Afin de couvrir les coûts engendrés par une telle intervention chirurgicale, H. H. songe à déposer une plainte pour obtenir une indemnisation. La directrice de l’établissement ne se prononce pas sur ce cas, pour lequel une procédure est en cours.

*Nom connu de la rédaction