Pays-Bas

12 novembre 2019 13:37; Act: 12.11.2019 14:39 Print

Il veut défendre le père Fouettard: arrêté

Un homme a été interpellé lundi pour avoir proféré des menaces sur internet dans le cadre des festivités à venir de Saint-Nicolas.

storybild

Le débat est virulent aux Pays-Bas sur l'homme noir. (Photo: Keystone)

Une faute?

La police néerlandaise a annoncé mardi avoir arrêté un homme de 49 ans après qu'il eut menacé sur les réseaux sociaux de «se faire exploser pour défendre les traditions» des fêtes de Saint-Nicolas, dont l'acolyte à la peau noire suscite chaque année un débat animé.

Le personnage de «Zwarte Piet» ou «Pierre noir» -version néerlandaise du père Fouettard-, revient chaque année pour offrir des bonbons aux enfants en décembre lors de la Saint-Nicolas, fêtes remontant au XVIe siècle aux Pays-Bas.

Mais pour ses opposants, «Pierre noir», avec sa coiffure afro, sa peau noire, ses boucles d'oreille clinquantes et son costume médiéval criard, évoque l'époque où les Néerlandais exploitaient des esclaves, particulièrement au Suriname.

Débat virulent

Le personnage de «Zwarte Piet» cause chaque année aux Pays-Bas des manifestations animées et un débat virulent, notamment sur les réseaux sociaux. Le suspect, originaire de La Haye, a été arrêté lundi après-midi en raison «de la gravité de la menace», a fait savoir la police dans un communiqué. Aucun explosif n'a été trouvé lors de la perquisition à son domicile, a-t-elle précisé.

Le message du suspect, publié sur Facebook le week-end dernier, a été signalé de nombreuses fois par les internautes, ce qui a alerté la police. L'homme, qui dit regretter ses actions et être «choqué» par les conséquences de son post, comparaîtra jeudi devant un juge d'instruction, qui décidera de prolonger ou non sa détention.

Limite dépassée

La police a signalé avoir vu ces derniers jours des «déclarations fortes» sur les réseaux sociaux de la part des partisans et opposants du père Fouettard. «Tant qu'aucune limite pénale n'est dépassée, tout le monde peut donner son avis», a prévenu la police. «La réaction de ce suspect, dans laquelle il a menacé d'une attaque qui pourrait toucher des victimes innocentes, a dépassé cette limite», a-t-elle déclaré.

Vendredi, cinq personnes avaient été arrêtées à La Haye pour «violence et tentative d'incendie criminel» après avoir perturbé une réunion d'opposants à «Zwarte Piet». Les craintes de nouveaux affrontements grandissent à l'approche de la traditionnelle arrivée de Saint-Nicolas, qui aura lieu samedi à Apeldoorn (centre). Cette année, les visages des «Zwarte Piet» présents au défilé ne seront pas entièrement recouverts de noir, mais afficheront un maquillage partiel pour évoquer des traces de suie.

(nxp/afp)