France

06 juillet 2018 13:00; Act: 06.07.2018 13:01 Print

Incarcéré 23 ans après le meurtre d'une femme

Katell B. avait été violée et tuée le 11 mai 1995 chez ses parents. L'auteur du crime vient d'être confondu grâce à son ADN.

storybild
Une faute?

Un homme dont l'ADN a été identifié plus de 20 ans après le viol et le meurtre d'une jeune femme en région parisienne a été inculpé et incarcéré, a-t-on appris vendredi auprès du parquet de Pontoise (25 km au nord-ouest de Paris). Ce quadragénaire, qui nie son implication, a été mis en examen (inculpé) pour meurtre précédé de viol, a-t-on précisé de même source.

Le 11 mai 1995, Katell B., 19 ans, avait été étranglée au domicile de ses parents à Auvers-sur-Oise, à 35 kilomètres au nord-ouest de Paris. Malgré les prélèvements effectués et les lourdes investigations engagées, l'instruction s'était finalement soldée par un non-lieu, en avril 2005.

Ce «cold case» (affaire classée) avait été rouvert une première fois en 2010, à la suite d'une campagne nationale de comparaison des prélèvements effectués dans le véhicule utilisé par le tueur en série Michel Fourniret. En 2017, le parquet de Pontoise a de nouveau décidé la reprise des investigations afin de procéder à des nouvelles analyses scientifiques.

En réinterrogeant le fichier national automatisé des empreintes génétiques, une trace ADN est alors retrouvée: celle d'un colporteur condamné en 1994 à cinq ans de prison pour vols avec violences puis, en 2011, à huit mois pour violences et agression sur sa conjointe.

Le suspect, qui se trouvait dans le Val-d'Oise au moment du meurtre de Katell B., a nié les faits lors de sa garde à vue et devant le juge d'instruction. Le parquet a indiqué qu'un nouveau prélèvement ADN effectué et analysé en urgence avait confirmé les résultats précédents.

(nxp/afp)