Allemagne

31 juillet 2014 09:52; Act: 31.07.2014 13:03 Print

Jugé pour trois meurtres sanglants

Un cuisinier comparaît à partir de jeudi devant la justice pour trois meurtres en février dans deux cabinets d'avocats autour de Düsseldorf. Il estimait avoir été mal défendu.

storybild
Une faute?

L'affaire a démarré, il y a trois ans, par un banal conflit entre l'accusé de 48 ans et la patronne de la pizzeria où il travaillait, autour d'une commande de champignons: le ton est monté et il l'a violemment giflée, lui déchirant le tympan.

Le cuisinier, qui contestait les faits, a été condamné à une amende, sans que son avocate inscrite au barreau de Düsseldorf ne se présente à l'audience. Furieux, il a sollicité un avocat d'une ville voisine, Erkrath, pour demander réparation à son premier conseil.

Mais son nouvel avocat l'en a dissuadé, s'attirant à son tour les foudres de cet homme marié et père de famille, déjà condamné à plusieurs reprises pour des violences. Il avait notamment frappé un voisin avec une griffe de jardin et lancé des bouteilles en verre à des collègues.

Le jour des meurtres

Le 28 février au matin, il a poussé la porte du cabinet de sa première avocate, muni d'un sac contenant un couteau, un pistolet et un bidon d'essence. En l'absence du patron, il s'est énervé et a violemment frappé avec son arme un client qui tentait de le calmer.

Sachant la police en route, il a poignardé à quatorze reprises son ancienne avocate, morte avant l'arrivée des secours, puis a frappé un collègue qui tentait de la secourir, et qui a succombé à ses blessures le lendemain. Le cuisinier a mis le feu au cabinet et s'est enfui, selon l'acte d'accusation.

Il s'est ensuite rendu au cabinet d'Erkrath, à dix kilomètres de Düsseldorf, a tué une assistante, en lui tirant dans la tête et dans le flanc, a ouvert le feu sur un avocat en chaise roulante, puis a de nouveau incendié le cabinet. Le blessé a pu être sauvé.

Il s'en prend aux filles de la patronne

Lancée dans une chasse à l'homme, la police avait cueilli le forcené dans l'après-midi à Goch, près de la frontière néerlandaise, dans son ancienne pizzeria. Juste avant son arrestation, il avait blessé les deux filles de son ex-patronne.

Le procès est prévu sur 17 jours d'audience jusqu'à la fin octobre, selon un rythme propre à la justice allemande. L'accusé encourt la réclusion à perpétuité, à laquelle pourrait s'ajouter une rétention de sûreté à l'issue de la peine.

(afp)