Fusillade à Francfort

04 mars 2011 12:00; Act: 04.03.2011 12:08 Print

L'arme du forcené s'est enrayée

L'arme du jeune Kosovar accusé du meurtre de deux soldats américains mercredi à Francfort (ouest de l'Allemagne) s'est enrayée, évitant d'autres morts.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Après avoir tué deux soldats et blessés grièvement deux autres dans un bus militaire américain stationné devant un terminal de l'aéroport de Francfort, le suspect «a pointé son arme sur (la tête d'un cinquième soldat). Il a appuyé deux fois sur la gâchette, pour le tuer, mais aucun tir n'est sorti de l'arme, car une douille s'était coincée dans le pistolet», a expliqué le procureur Rainer Griesbaum lors d'une conférence de presse télévisée depuis Karlsruhe (ouest).

Le suspect s'est ensuite enfui dans le terminal 2 de l'aéroport, poursuivi par le soldat qu'il avait visé, et a été arrêté peu après par ce militaire et la police allemande, a-t-il poursuivi.

Le tireur était équipé d'un pistolet 9 mm, de 10 chargeurs contenant 14 balles chacun et de deux couteaux, a-t-il ajouté.

(afp)