Tuée par des chiens en France

16 janvier 2020 19:52; Act: 16.01.2020 19:52 Print

L'heure de la mort et celle de la chasse ne collent pas

Les circonstances de la mort d'Elisa, tuée par des chiens en novembre dernier en France, restent floues. Des zones d'ombre subsistent quant à la chronologie du drame.

Sur ce sujet
Une faute?

Le mystère continue de s'épaissir autour de la mort d'Elisa, cette femme enceinte retrouvée morte en forêt, mi-novembre dans le nord de la France. L'autopsie a déjà confirmé que la victime avait succombé aux morsures de plusieurs chiens «aux membres supérieurs et inférieurs ainsi qu'à la tête, certaines morsures étant ante mortem et d'autres post mortem.»

Il s'agit désormais de déterminer quels sont les animaux impliqués dans le drame et qui sont leurs propriétaires. Des prélèvements ont été effectués sur 67 chiens: les 62 qui participaient à une chasse à courre dans les environs, et les cinq appartenant à Elisa et son compagnon. Les résultats devraient être connus en février.

«Que s'est-il passé entre 13 et 13h30?»

En attendant, les enquêteurs cherchent à établir plus précisément la chronologie du drame. Selon l'autopsie, Elisa est décédée entre 13h et 13h30. L'équipage du Rallye la Passion, qui participait ce jour-là à une chasse à courre à proximité, est arrivé à 13h sur les lieux. Mais il affirme n'avoir pas commencé son activité avant 13h30. «Que s'est-il passé entre 13 et 13h30?», s'interroge «L'Union».

Pour l'heure, les enquêteurs ont déjà pu écarter deux pistes: celle de Christophe, le compagnon de la victime, dont les déclarations coïncident avec les constatations faites sur place par les policiers. Et celle du promeneur et de son malinois, qu'Elisa avait croisés une heure avant sa mort. Le parquet de Soissons a fait savoir au journal régional qu'il n'était en possession d'«aucun nouvel élément communicable».

(joc)