France voisine

14 janvier 2020 21:06; Act: 14.01.2020 21:06 Print

La cause des malaises en série était imaginaire

La justice a clos son enquête sur la mystérieuse maladie ayant frappé 17 ados lors d'un cross dans le Jura. Elle conclut à un phénomène d'hystérie collective.

storybild

(Image d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Migraines, vomissements et convulsions en série... Le cross scolaire disputé par des élèves d'un collège de Morez, le 3 octobre à Morbier, dans le Jura français (15km de la frontière suisse), avait donné lieu à une grosse frayeur. Le plan Orsec de gestion des catastrophes avait été déclenché, et dix-sept ados avaient été pris en charge pendant la course. Cinq jeunes filles avaient même été hospitalisées, dont une héliportée dans un état grave vers l'hôpital de Besançon.

Plus de trois mois plus tard, la justice a classé l'affaire, a rapporté lundi la radio France Bleu Besançon. L'analyse des boissons servies à un stand de ravitaillement – qui faisaient pourtant office de suspectes No. 1 – n'a révélé aucun agent toxique. Même chose pour l'examen des dossiers médicaux: malgré leurs douleurs, les jeunes étaient en parfaite santé.

La conclusion de l'enquête ouverte pour «blessures involontaires» est étonnante: les collégiens ont vraisemblablement été victimes d'un «syndrome psychogène collectif». Autrement dit, le malaise des uns a entraîné le malaise des autres... alors que leur cause était imaginaire.

Rare, mais pas exceptionnel

Ce type de phénomène est bien connu en milieu scolaire, sur le lieu de travail ou dans d'autres milieux fermés. Il peut frapper plus d'une centaine de personnes à la fois. En 2006, quelque 110 jeunes d'une chorale des Deux-Sèvres (ouest de la France) avaient ainsi déclaré des symptômes d'une intoxication au monoxyde de carbone après que deux ados avaient fait un malaise. Or, aucune trace d'intoxication n'avait été décelée.

(arg)