France

17 septembre 2019 21:10; Act: 17.09.2019 21:36 Print

La famille de l'ado blessé porte plainte

Un jeune de 16 ans est entre la vie et la mort après avoir perdu le contrôle de son scooter en fuyant la police de Besançon. Sa famille a déposé plainte contre X.

storybild

Le jeune qui conduisait son scooter sans casque a pris la fuite face à la police dimanche à Besançon. (Photo: AFP/archive/photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

La famille de l'adolescent grièvement blessé dimanche à Besançon dans un accident de scooter, survenu alors qu'il fuyait la police, a déposé plainte contre X mardi «pour savoir ce qu'il s'est passé», a-t-on appris auprès de son avocat.

Le pronostic vital du jeune homme de 16 ans était toujours engagé mardi, selon le parquet. Son passager, plus légèrement blessé, est sorti lundi de l'hôpital.

«Mes clients déposent plainte pour que l'enquête soit faite de manière contradictoire et avoir des réponses directes sur ce qu'il s'est passé», a déclaré à l'AFP Me Enguerrand Bagot.

«Ils n'excusent pas le fait que le conducteur n'ait pas eu de casque, mais ils pensent que ça aurait pu être géré autrement : le conducteur était identifié, ça ne servait à rien de le poursuivre, ça le mettait en danger», a-t-il ajouté.

Important traumatisme facial

La plainte sera «jointe à l'enquête» confiée à la police judiciaire de Besançon, a dit le procureur de Besançon, Etienne Manteaux.

Dimanche vers 17h, dans le quartier populaire de Planoise à Besançon, le conducteur d'un scooter et son passager, qui circulaient sans casque avec la plaque d'immatriculation dissimulée, ont pris la fuite pour se soustraire à un contrôle de police.

D'après plusieurs témoins, «le conducteur et son passager sont tombés seuls», sans choc avec la voiture de police, souligne Etienne Manteaux.

«Deux personnes entendues aujourd'hui (mardi) confirment que le scooter est arrivé à toute vitesse vers eux avant de faire une manoeuvre d'évitement, puis de chuter seul et de heurter un arbre sur le trottoir», a-t-il ajouté.

L'adolescent souffre d'un important traumatisme facial. Lundi, «il a bougé les yeux (...). Mais ils ont été obligés de la plonger à nouveau dans le coma artificiel», a confié l'une de ses soeurs au quotidien l'«Est Républicain».

«Justice pour Brahim»

Lundi soir, environ 150 personnes, selon la police, ont défilé en silence dans le quartier de Planoise derrière une banderole «Justice pour Brahim».

Une demi-douzaine de véhicules et plusieurs départs de feux de poubelles ont été enregistrés à Planoise depuis dimanche, ont précisé plusieurs sources. Condamné pour des infractions à la législation sur les stupéfiants, le conducteur du scooter était sous contrôle judiciaire depuis juin 2016 avec interdiction de paraître dans la rue où a eu lieu l'accident.

(nxp/afp)