Capsules

10 mars 2011 20:59; Act: 10.03.2011 20:59 Print

La guerre des dosettes de café continue

A la demande d'Ethical Coffee Company (ECC), l'un des concurrents de Nespresso, les huissiers ont rendu visite jeudi au siège parisien et à la boutique des Champs-Elysées du fabricant de café en capsules.

Une faute?

«Certaines solutions techniques adoptées récemment par le groupe Nestlé pourraient violer certains brevets de notre société», a indiqué à l'ATS le patron d'ECC, Jean-Paul Gaillard. «Nous avons donc saisi le tribunal de grande instance de Paris et fait procéder à des mesures de saisie-contrefaçon, conformément à l'article du code français de la propriété intellectuelle», a-t-il déclaré.

Les sociétés distribuant les machines Nespresso en France, à savoir Magimix et le groupe SEB (propriétaire de la marque Krups), ont également fait l'objet de perquisitions.

«Nous confirmons que des huissiers se sont rendus dans nos bureaux à Paris et à la boutique des Champs Elysées afin de saisir des preuves, dans le cadre de l'allégation de violation de brevets faite par ECC», a pour sa part déclaré Julian Liew, porte-parole de Nespresso. Il a ajouté que Nespresso rejetait toutes ces accusations.


Expansion prévue

De son côté, ECC fait l'objet d'une plainte pour violation de brevets de la part de Nespresso. L'affaire devrait être jugée cette année, a précisé Jean-Paul Gaillard, qui se dit «serein» quant à son issue.

ECC distribue ses produits en France via le groupe Casino, ce qui représente 7300 points de vente actuellement. D'ici à deux mois, ces derniers s'élèveront à 9600, a précisé M. Gaillard, rappelant que la société entend s'implanter en Suisse en septembre.

En Suisse, Denner vient de remporter une manche contre le producteur de dosettes devant la justice. Après quelques semaines d'interruption, le distributeur a été autorisé à reprendre la vente de ses dosettes concurrentes de Nespresso.

(ats)