Belgique

07 juillet 2014 11:29; Act: 07.07.2014 12:46 Print

La mort de leur fils retarde les bus: parents amendés

Les géniteurs d'un homme décédé dans un accident de la route en février dernier doivent payer près de 110 euros à une société de transports en commun: le drame avait perturbé le trafic.

Une faute?

Un soir de février, Kristof Bruininckx rentrait du travail au volant de sa voiture. Alors qu'il approchait d'Anvers, l'homme âgé de 29 ans a perdu le contrôle de son véhicule et a fini sa course dans un arbre. Le malheureux n'a pas survécu au choc. A la suite du drame, la route a dû être fermée pendant 16 minutes et les bus de la compagnie De Lijn ont été contraints de faire un détour, selon «Het Laatste Nieuws».

Aujourd'hui, la société de transports en commun réclame aux parents du défunt la somme de 109,75 euros en réparation du désagrément subi. Nicole de Backer, la maman de Kristof, n'en revient pas: «Comment peut-on être aussi irrespectueux? Ils n'ont même pas pris la peine de s'informer de l'état de mon fils. J’envisage de renvoyer la lettre avec l’avis de décès de Kristof à l’arrière», s'insurge-t-elle.

La société De Lijn, de son côté, reconnaît que le ton du message était un peu sec, mais qu'il s'agissait d'une lettre standard envoyée régulièrement aux quatre coins de la Belgique. «Nous n'avons pas le droit de nous renseigner sur l'état de santé d'une personne. La loi nous l'interdit», justifie un porte-parole.

(joc)