Arizona

09 novembre 2019 10:30; Act: 09.11.2019 10:30 Print

La police «tase» un père avec un bébé dans les bras

La police de Tempe (Arizona) a déclaré qu'un policier avait utilisé un pistolet paralysant sur un homme suspecté de violence conjugale au mois de juin dernier.

Sur ce sujet
Une faute?

Le 15 juin dernier, les agents de la police de Tempe ont été appelés pour intervenir sur un cas de violences domestiques. Arrivés sur place, les policiers sont tombés sur un homme, Ivaughn Oakry, qui portait un bébé dans les bras. C'est sa femme qui avait appelé les forces de l'ordre en expliquant que son mari serait rentré alcoolisé et l'aurait brutalisée. Elle a raconté avoir été poussée à plusieurs reprises. La mère de famille avait quitté le domicile lorsque la police est arrivée sur place, annonçant que ses trois enfants s'y trouvaient encore.

Dans la confusion suivant l'arrivée des pandores, un des enfants, celui d'un an, a couru vers son père qui l'a pris dans ses bras. Malgré cela, les esprits ne se sont pas calmés et l'individu a reçu plusieurs coups de taser. Il est donc tombé au sol, précipitant son enfant dans sa chute. Ce dernier n'a pas été blessé et un agent l'a ensuite confié à sa mère.

Aux Etats-Unis, la procédure est très critiquée, et de nombreuses voix s'élèvent pour demander que les fonctionnaires bénéficient d'une formation spéciale pour mieux gérer ce type d'intervention. Pour sa part, la police de Tempe défend ses hommes qui ont agi dans l'intérêt de l'enfant selon elle. «Ce qui est arrivé à M. Oakry n’aurait jamais dû se passer», a pour sa part commenté son avocate.

(cga)