États-Unis

03 avril 2019 19:22; Act: 03.04.2019 19:22 Print

La policière fornique alors que sa fille agonise: 20 ans

Une jeune femme de 29 ans a été condamnée lundi pour avoir laissé son enfant de 3 ans mourir dans sa voiture surchauffée, pendant qu'elle couchait avec son chef.

Sur ce sujet
Une faute?

Une policière du Mississippi a été condamnée lundi à 20 ans de prison. Cassie Barker, 29 ans, était accusée d'avoir laissé sa fille agoniser dans une voiture surchauffée pendant qu'elle s'envoyait en l'air avec son chef, au domicile de celui-ci. La jeune femme avait plaidé coupable d'homicide par négligence, rappelle le «Sun Herald». Après la lecture du verdict, la policière a craqué et a demandé pardon à Cheyenne, sa fille décédée à l'âge de 3 ans. «Elle n'avait personne d'autre dans sa vie que moi», a-t-elle sangloté.

Des propos qui ont scandalisé le père de la petite, Ryan Hyer: «En tant que parent, vous êtes censé prendre soin de votre enfant, et Cheyenne est morte parce que sa mère ne l'a pas protégée. Ma vie est un enfer sans elle. Et cela ne s'arrangera jamais», a-t-il déclaré.



Le 30 septembre 2016, Cassie Barker s'était rendue au domicile de son supérieur à la fin de sa journée de travail pour avoir une discussion avec lui. Les deux avaient fini par coucher ensemble. L'Américaine avait laissé le moteur de sa voiture tourner avec l'air conditionné, mais il a été établi que la ventilation ne diffusait pas d'air frais. À l'extérieur, la température flirtait avec les 38 degrés. Après s'être envoyée en l'air, la jeune femme s'était endormie, laissant sa fille agoniser pendant quatre heures dans le véhicule.


À l'arrivée de l'enfant à l'hôpital, son corps avait atteint une température de 41 degrés. Cassie Barker avait déjà laissé une fois sa petite seule dans une voiture pour aller faire les courses. Un passant avait alors alerté la police. «Je ne sais pas ce que je pourrais vous faire qui pourrait être pire que ce que vous avez déjà vécu. Vous serez à jamais ensevelie dans la prison de votre propre esprit», lui a lancé le juge à la lecture du verdict. Avant l'annonce de la sentence, le «Sun Herald» avait révélé que Cassie Barker était enceinte d'un deuxième enfant. Selon son avocat, la jeune femme a prévu de confier le bébé à l'adoption.

(joc)