Fribourg

08 février 2010 08:55; Act: 08.02.2010 09:03 Print

Le violeur présumé de Schmitten face à la justice

Le principal protagoniste de l'affaire de viols commis en commun à Schmitten de mi-2005 à fin 2006 est jugé lundi à Fribourg par la Chambre pénale des mineurs.

Une faute?

Ce Kosovar âgé aujourd'hui de 22 ans doit répondre de toute une kyrielle d'accusations dont le viol, l'agression et l'extorsion.

Le procès se déroule à huis clos. Il est probable que l'accusé ne soit pas présent. Il a été expulsé de Suisse en 2008 suite au rejet de sa demande d'asile.

Ce jeune adulte est impliqué dans plusieurs lourdes affaires. Pour ce qui est de celle dite de Schmitten, il est accusé de viol en commun et/ou de contrainte sexuelle en commun ainsi que d'encouragement à la prostitution.

Pour mémoire, dans cette affaire, cinq mineurs ont été accusés d'agressions sexuelles commises sur une jeune Suissesse issue de l'immigration qui était, au moment des faits, âgée de 14-15 ans. En mars 2009, quatre d'entre eux ont été condamnés par la Chambre pénale des mineurs.

Les quatre adultes impliqués, dont le frère aîné du jeune homme censé comparaître lundi, ont été jugés en mars 2008 par le Tribunal d'arrondissement de la Singine. L'auteur principal parmi les adultes a contesté sa condamnation jusqu'au Tribunal fédéral. L'affaire est pendante.

Lourd palmarès

L'audience de lundi concerne également deux autres affaires sexuelles: d'une part une agression commise durant l'été 2005 à l'encontre d'une autre Suissesse, mineure au moment des faits; d'autre part deux cas d'encouragement à la prostitution commis durant l'automne 2006, impliquant deux jeunes filles, mineures au moment des faits.

L'accusé doit également répondre d'agression, contre un homme de 45 ans, légèrement handicapé, au cours de deux incidents survenus en été 2006. Egalement à son passif, la participation avec deux autres comparses à une agression contre un jeune homme contraint de retirer à des guichets automatiques 1100 francs. Dans cette affaire, il doit répondre d'extorsion et éventuellement de brigandage.

(ats)