États-Unis

16 juillet 2019 15:20; Act: 16.07.2019 16:59 Print

Le web ne devait rien rater de la mort de sa copine

Une jeune influenceuse de 17 ans a été égorgée par son petit ami de 21 ans, samedi. Le jeune homme a continué de poster des photos sur Instagram alors que la police le tenait en joue.

Une faute?

Une adolescente de 17 ans a été brutalement assassinée par son petit ami, samedi à Utica (New York). Bianca Devins, jeune influenceuse qui était en train de gagner en popularité sur les réseaux sociaux, a été égorgée par Brandon Clark, 21 ans. Selon un communiqué de la police d'Utica, les deux jeunes gens s'étaient rencontrés sur Instagram il y a environ deux mois et avaient commencé à sortir ensemble. Samedi soir, le couple a eu une violente dispute en rentrant d'un concert à New York. Clark s'est alors arrêté dans une voie sans issue et a sorti un couteau pour égorger sa petite amie.


Le jeune homme, qui tentait péniblement de se faire un nom sur les réseaux sociaux, a ensuite publié des photos du cadavre sur Instagram, avec la légende «Je suis désolé Bianca». Dimanche au petit matin, il a appelé la police pour se dénoncer, explique BuzzFeed. Quand les forces de l'ordre sont arrivées sur place, Clark a commencé à se poignarder dans le cou, avant de s'allonger près du corps de Bianca. Alors que les policiers le tenaient en joue, l'Américain a réussi à sortir son téléphone, à prendre quelques selfies à côté de sa victime et à publier des «stories» sur le réseau social. Arrêté puis hospitalisé, Clark devrait se remettre de ses blessures.

Les publications sordides du jeune homme sont restées visibles jusqu'à dimanche soir, avant qu'Instagram ne réagisse enfin. Ces images avaient déjà été reprises sur des forums que fréquentait le meurtrier présumé et signalées par une foule d'internautes choqués. «Nous avons supprimé cette image, et par la suite le compte, pour avoir violé notre règlement. Pour empêcher la diffusion de ce contenu, nous disposons d'une technologie qui nous permet de trouver de manière proactive d'autres tentatives de téléchargement de l'image en question, et de supprimer automatiquement ces messages avant que quiconque ne les voit», a fait savoir Instagram au «Daily Mail». Le compte de Clark n'a été désactivé que lundi matin.

Le soir même, Clark a été mis en examen pour meurtre au second degrés. Il risque jusqu'à 25 ans de prison.

(joc)