Rencontre Tinder mortelle

08 novembre 2019 18:53; Act: 08.11.2019 18:53 Print

Les derniers instants de Grace avant son meurtre

Il y a un peu plus d'un an une Britannique, qui s'était rendue en Nouvelle-Zélande pour y fêter son 22e anniversaire, a été assassinée par un homme de 27 ans, rencontré via Tinder. Le procès du meurtrier présumé s'est ouvert cette semaine.

Sur ce sujet
Une faute?

En décembre 2018, le corps de Grace Millane était retrouvé dans un parc près d'Auckland. La dernière fois qu'elle avait donné de ses nouvelles, la Britannique de 22 ans avait envoyé un texto à une amie pour lui dire qu'elle avait «matché» avec quelqu'un sur Tinder.

Il s'agit de l'homme qui est désormais accusé de meurtre et qui doit répondre de ses actes devant un tribunal néo-zélandais. Lors du procès, des images de vidéosurveillance montrent le couple déambuler dans le centre-ville de la capitale néo-zélandaise. Ils semblent «tout à fait à l'aise et s'amusant manifestement», selon les mots du procureur en charge de l'affaire.

Dans ces images, on voit notamment Grace se prendre en photo devant un arbre de Noël, image qu'elle avait ensuite envoyée à sa famille. On voit aussi la jeune touriste attendre l'homme avec lequel elle avait rendez-vous. Le duo célèbre ensuite l'anniversaire de la jeune femme toute la nuit dans différents établissements et l'alcool semble couler à flots.

Le meurtrier présumé aurait ensuite invité sa victime dans sa chambre d'hôtel. Sur la séquence vidéo, on les voit dans l'ascenseur avant de rejoindre la chambre 308. C'est la dernière fois que la jeune femme est vue en vie. D'après le rapport d'enquête, Grace a ensuite été mortellement étranglée lors d'un rapport sexuel.

Grace Millane effectuait un tour du monde d'un an après avoir obtenu son diplôme universitaire. Elle se trouvait en Nouvelle-Zélande depuis deux semaines après voir passé plus d'un mois en Amérique du Sud.

C'était son premier voyage à l'étranger en solitaire. Sa famille s'est inquiétée quand elle ne l'a pas contactée alors qu'elle avait l'habitude de le faire tous les jours.

(cga)