Décès après un repas chez Quick

22 février 2011 12:18; Act: 22.02.2011 12:31 Print

Les parents de l'ado se portent partie civile

Les parents de l'adolescent de 14 ans mort le 22 janvier après un dîner pris la veille dans un restaurant Quick d'Avignon (Vaucluse) se sont constitués partie civile.

Sur ce sujet
Une faute?

«Cette constitution de partie civile est plus que légitime de la part des parents de Benjamin Orset qui entendent participer activement à l'identification du ou des responsables» de ce décès, a expliqué à l'AFP Me Christian Bonnenfant.

Selon l'avocat, «la relation de cause à effet entre le dîner et le décès de l'adolescent et les éléments constitutifs du délit sont établis sans aucune réserve». «Reste à déterminer les responsabilités», a-t-il ajouté, estimant que «les choses pourraient aller assez vite».


Rapport clair

En conférence de presse vendredi, le procureur de la République à Avignon, Catherine Champrenault, avait indiqué que «la synthèse des rapports médico-légaux permet de conclure que Benjamin Orset est décédé d'une toxi-infection alimentaire, liée à l'absorption d'un repas pris quelques heures avant sa mort, soit la veille au soir le 21 janvier, au restaurant Quick Cap Sud à Avignon».

Les expertises ont mis en évidence la présence de staphylocoques dorés dans le liquide gastrique de l'adolescent et sur cinq des huit salariés ayant travaillé le 21 janvier dans le restaurant, «ainsi que sur le sol carrelé du stand d'emballage des denrées alimentaires», avait précisé Mme Champrenault.

Le restaurant Quick d'Avignon, qui avait été fermé à la suite de la mort de l'adolescent a rouvert ses portes ce week-end.

Quick, qui a évoqué un possible «dysfonctionnement local», a repris en exploitation directe le restaurant, situé dans la zone commerciale Cap Sud, après être parvenu à un accord avec le franchisé à qui il a racheté les murs et le fonds de commerce, selon l'avocat de l'enseigne, Me Jean Reinhardt.

(ats)