Chine

11 octobre 2019 08:48; Act: 11.10.2019 08:48 Print

Leur croisière de rêve vire au cauchemar

Le service de l'immigration chinois a gâché les vacances de touristes britanniques en les refoulant à l'aéroport.

storybild

Certains touristes n'ont même pas pu monter sur le bateau. (Photo: Keystone/AP)

Sur ce sujet
Une faute?

Lorsqu’on embarque pour une croisière de luxe de 12 jours dans les Caraïbes, on s’imagine de superbes couchers de soleil sur une eau turquoise. Certains touristes britanniques du Quantum of the Seas en garderont pourtant un souvenir cauchemardesque, après avoir été «traités comme des criminels» par le service des douanes chinois. Avant d’atteindre leur destination, les voyageurs commençaient en effet leur périple par trois jours à Pékin. En vertu d’un système d’exemption de visa de 144 heures leur permettant de passer trois jours à visiter l’Empire du Milieu, les touristes croyaient pouvoir découvrir tranquillement la capitale chinoise.

Mais au passage du service d’immigration, certains ont dû déchanter. «On m’a dit que si j’étais encore ici 24 heures après mon arrivée, sans preuve de poursuite de voyage, on m’enverrait en prison», a déclaré une voyageuse dans les médias anglais. Une partie des touristes a pu entrer, l’autre non. «Les Chinois rigolaient. Pour eux, c’était comme un jeu», a témoigné une voyageuse.

Des familles «ciblées au hasard» ont été contraintes de se séparer. L’une d’elles a dépensé 3500 francs afin de prendre un vol pour le Japon et y séjourner quatre nuits dans un hôtel, avant d’embarquer. D’autres ont dû rentrer directement au pays. «L’entrée en Chine avec une dispense de visa n’est pas garantie. Les autorités locales ont le droit de refuser l’entrée sans préavis ni justification», a expliqué un porte-parole d’une association pour les touristes britanniques. 

(Pac)